Air France-Les pilotes craignent une baisse de rémunération-Spaf

mardi 12 avril 2016 12h22
 

PARIS, 12 avril (Reuters) - Les pilotes d'Air France craignent une baisse de 10% de leur rémunération, les mesures proposées par la direction de la compagnie ne compensant pas la hausse prévue de l'activité, a déclaré mardi à Reuters le président du Syndicat de pilotes d'Air France (Spaf), Grégoire Aplincourt.

La filiale d'Air France-KLM a proposé dimanche à ses pilotes l'embauche d'au minimum 600 pilotes d'ici 2020, dont certains au sein de la compagnie "low cost" Transavia.

Mais elle a également fermé la porte à de nouvelles négociations, a souligné le président du Spaf, minoritaire.

"On regrette simplement que la direction nous ait envoyé un projet d'accord final et non négociable et mis fin unilatéralement aux négociations", a expliqué Grégoire Aplincourt. "On pensait se revoir et ils nous ont dit : non 'c'est à prendre ou à laisser'."

La dernière réunion avec les pilotes a été "compliquée", mercredi, se concluant sur un blocage concernant les rémunérations, a déclaré jeudi à Reuters son PDG Frédéric Gagey.

Si la rémunération baisse de 20% en l'absence d'activité, elle doit remonter d'autant quand l'activité repart, mais la direction voudrait qu'elle n'augmente que de 5-7%, a estimé Grégoire Aplincourt.

Les pilotes ont clairement dit qu'ils étaient prêts à faire des efforts de productivité, a-t-il ajouté, citant leur proposition, non retenue, de mieux répartir les vols non attribués, pour éviter que certains pilotes aient énormément d'heures supplémentaires.

Air France n'a pas fait de commentaire dans l'immédiat sur ces points, tandis que le Syndicat national des pilotes de ligne (SNPL), majoritaire, n'était pas immédiatement disponible. (Cyril Altmeyer, édité par Jean-Michel Bélot)