LEAD 2-Tata Steel cède des sites britanniques et français à Greybull

lundi 11 avril 2016 20h30
 

* 4.400 emplois concernés en GB, 400 en France

* Vente pour une livre symbolique, Greybull promet d'investir

* Le sort du principal site britannique de Tata reste en suspens

* Un dossier délicat pour le gouvernement Cameron (Actualisé avec réaction Macron)

par Guy Faulconbridge et Sarah Young

LONDRES, 11 avril (Reuters) - Le groupe sidérurgique indien Tata Steel a annoncé lundi la vente de plusieurs de ses sites britanniques et de celui d'Hayange, en France, pour un montant d'une livre symbolique, un accord qui assure le maintien d'un tiers des 15.000 postes concernés par sa décision de se retirer de Grande-Bretagne.

Le repreneur des sites cédés, Greybull Capital, un spécialiste du redressement d'entreprises, s'est refusé à exclure le rachat d'autres activités de Tata, y compris celui du plus important site sidérurgique du Royaume-Uni, celui de Port Talbot, au Pays de Galles.

Le contrat de vente, outre le prix de cession symbolique, prévoit un plan d'investissement et de financement de 400 millions de livres (500 millions d'euros) pour le site de Scunthorpe, dans le nord de l'Angleterre, qui emploie 4.400 personnes, ainsi que des accords avec les fournisseurs et les syndicats sur la réduction des coûts.

Parmi les activités cédées figure aussi le site français d'Hayange (Moselle), qui compte 400 salariés et produit des rails pour les réseaux ferroviaires.   Suite...