Autriche-La FMA impose une forte décote aux créanciers d'Heta

dimanche 10 avril 2016 19h31
 

VIENNE, 10 avril (Reuters) - La FMA, le régulateur autrichien des marchés financiers, chargé de superviser le démantèlement de la structure de défaisance Heta Asset Resolution d'Hypo Alpe Adria, a annoncé dimanche imposer aux créanciers de la "bad bank" une décote de plus de la moitié de la valeur nominale de leurs obligations.

Le régulateur financier autrichien a fixé la décote à 54%. Parmi les autres mesures annoncées par la FMA dimanche figurent le report de l'échéance de remboursement au 31 décembre 2023 et l'annulation du paiement des intérêts à partir de mars 2015.

Cette annonce est le dernier épisode en date du conflit qui oppose la province autrichienne de Carinthie aux créanciers d'Heta, qui sont nombreux à insister pour être remboursés à 100% dans la mesure où leurs obligations ont été garanties par la Carinthie, ce qui pourrait acculer la province à la faillite.

La Carinthie a garanti la dette d'Hypo Alpe Adria avant sa faillite et la "bad bank" Heta a été créée dans le cadre d'un plan de liquidation. La Carinthie affirme qu'elle n'est pas en mesure d'honorer la totalité des garanties auxquelles elle est exposée, évaluées par la FMA à 11,1 milliards d'euros.

Les créanciers devraient poursuivre la Carinthie en justice pour récupérer la différence entre ce qui leur sera remboursé dans le cadre du démantèlement d'Heta et la valeur totale de leurs obligations. Selon la FMA, cela représente 6,4 milliards d'euros, soit trois fois le budget annuel de la Carinthie, une province du sud du pays, qui compte environ 560.000 habitants.

La Carinthie a proposé de racheter les obligations avec une décote d'environ 18%. Mais trop peu de créanciers ont accepté l'offre qui est arrivée à expiration le mois dernier. La question qui se pose désormais est de savoir si un compromis peut être trouvé, ou bien si le conflit sera réglé au tribunal.

"Un accord hors du tribunal pour régler la question (...) des garanties de la Carinthie reste la meilleure solution", a déclaré le ministère autrichien des Finances dans un communiqué. "Pour que cela soit possible, les créanciers doivent agir maintenant et faire une proposition concrète."

Dimanche, la fédération des assureurs allemands a fait savoir de son côté qu'un accord à l'amiable concernant le remboursement de la dette d'Heta était encore possible.

Le journal autrichien, Der Standard, a écrit ce week-end que des représentants de la Carinthie et des créanciers devaient se rencontrer à Londres mardi pour tenter de sortir de l'impasse.

Une porte-parole de l'alliance des groupes de créanciers, qui revendique plus de cinq milliards d'obligations en valeur nominale, a déclaré que l'alliance étudierait la décision de la FMA. La Carinthie a dit qu'elle en ferait autant. (Francois Murphy et Alexandra Schwarz-Goerlich, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Marc Angrand)