CORR-Le patron de Siemens refuse de commenter au sujet de Gamesa

vendredi 8 avril 2016 18h30
 

(Correction: Kaeser s'est refusé à tout commentaire et n'a pas confirmé les informations de presse)

DUSSELDORF, Allemagne, 8 avril (Reuters) - Joe Kaeser, le président du directoire de Siemens, s'est refusé à tout commentaire vendredi sur les informations de presse selon lesquelles le projet de fusion des activités éoliennes du conglomérat industriel allemand avec le groupe espagnol Gamesa a pris du retard.

Il était interrogé lors d'un débat organisé par le quotidien Rheinische Post.

Gamesa a annoncé en janvier avoir entamé des discussions avec Siemens en vue de créer le numéro un mondial des éoliennes, représentant quelque 10 milliards d'euros de chiffre d'affaires.

En février, des sources ont dit que les deux parties étaient arrivées au stade final des négociations d'un accord de fusion.

Mais, début mars, trois autres sources ont dit que cet accord n'avait toujours pas été signé en raison des interrogations liés à une coentreprise, Adwen, existant entre Gamesa et Areva.

Il a une quinzaine de jours, le Süddeutsche Zeitung a rapporté que Siemens était prêt à racheter cette coentreprise.

Joe Kaeser n'a pas non plus voulu dire si Siemens était intéressé, comme l'ont dit des sources lundi, par le rachat d'une filiale d'Emerson Electric.

Il a également déclaré que Siemens ne voyait aucun intérêt dans la fusion de ses activités ferroviaires avec celles du canadien Bombardier.

Il a ajouté que son groupe n'était pas intéressé par une fusion de ses activités de matériel ferroviaire avec celles du canadien Bombardier. "Nous sommes le fournisseur le plus moderne du monde. Je ne vois pas pourquoi nous voudrions nous freiner avec d'autres acteurs."

(Matthias Inverardi, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Marc Angrand)