Le président de Credit Suisse sûr du soutien des actionnaires

vendredi 8 avril 2016 10h32
 

ZURICH, 8 avril (Reuters) - Les principaux actionnaires de Credit Suisse soutiennent la mise en oeuvre de la stratégie définie par le nouveau directeur général Tidjane Thiam, déclare Urs Rohner, le président du conseil d'administration de la banque, dans une interview publiée vendredi par le magazine suisse Bilanz.

"J'ai eu personnellement des contacts avec la plupart des grands investisseurs", dit Urs Rohner. "Ils soutiennent la direction actuelle et attendent que nous respections la stratégie annoncée."

Credit Suisse a commencé il y a cinq mois à appliquer la nouvelle stratégie définie par Tidjane Thiam, qui consiste à comprimer la banque d'investissement pour se concentrer davantage sur la gestion de fortune, particulièrement sur les marchés émergents.

Tidjane Thiam a aussi modifié la structure de direction de la deuxième banque suisse et levé environ six milliards de francs (5,51 milliards d'euros) de capitaux frais.

Des analystes craignent cependant que Credit Suisse affiche toujours un niveau de fonds propres inférieur à celui de ses concurrentes et que le ralentissement économique en Chine menace les objectifs de croissance de la banque d'ici 2018.

Credit Suisse a aussi été critiquée pour avoir enregistré près d'un milliard de francs de dépréciations dans les activités de trading, conséquence, selon Tidjane Thiam, de la découverte par la direction de la banque de l'ampleur des positions à l'origine des pertes subies par la division Global Markets.

Urs Rohner, qui a assuré la semaine dernière que les opérations de trading de la banque n'avaient "pas d'angle mort", a déclaré à Bilanz que la question se posait de savoir si les responsables de la division Global Markets avaient suffisamment informé le directeur général du groupe.

"La banque examine cela maintenant", dit-il.

Il ajoute que Tidjane Thiam, arrivé en juillet en provenance de l'assureur britannique Prudential, reste "exactement l'homme de la situation" pour Credit Suisse. "Il est le choix idéal pour emmener la banque vers l'avenir dans les conditions actuelles", affirme Urs Rohner.

L'action Credit Suisse a perdu plus de 40% depuis le début de l'année, ce qui en fait l'un des titres les moins performants de l'ensemble du secteur bancaire européen, qui a lui-même perdu environ 25% sur la période. (Joshua Franklin; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)