Augmenter le capital ne s'impose pas pour Telecom Italia-Vivendi

vendredi 8 avril 2016 08h02
 

MILAN, 8 avril (Reuters) - Telecom Italia peut augmenter son cash flow et ses investissements sans passer par une augmentation de capital, a déclaré Arnaud de Puyfontaine, le président du directoire de Vivendi, à la presse.

"Une augmentation de capital est toujours une possibilité pour une société mais elle ne figure pas sur la table", a dit Arnaud de Puyfontaine au quotidien Il Sole 24 Ore.

Vivendi, qui détient 24,9% du capital de l'opérateur télécoms italien, ne réclame pas chez ce dernier des réductions de coûts mais souhaite une plus grande efficacité pour accroître les résultats et l'investissement.

Arnaud de Puyfontaine a également dit que Telecom Italia devait encore débattre du rôle que pourrait jouer la filiale antennes dans l'ensemble de ses activités.

Il a observé qu'on ne pouvait exclure l'hypothèse d'une coopération entre Telecom Italia et Enel dans le projet de l'électricien italien de bâtir un réseau de très haut débit.

"S'il y a des combinaisons possibles, pourquoi pas?", a dit Arnaud de Puyfontaine.

Interrogé sur un éventuel accord entre Vivendi et le télédiffuseur Mediaset, le président du directoire de Vivendi s'est refusé à tout commentaire.

"Notre but est de bâtir un groupe de médias 'latin' avec des associés télécoms de poids", a-t-il déclaré.

Selon des sources, le conseil d'administration de Mediaset examinera un éventuel accord avec Vivendi lors d'une réunion prévue vendredi. (Stephen Jewkes; Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Bertrand Boucey)