Panama-Un procureur saisit la justice sur le président argentin

jeudi 7 avril 2016 23h57
 

BUENOS AIRES, 7 avril (Reuters) - Un procureur argentin a demandé jeudi à un juge d'ouvrir une enquête concernant les liens entre le président Mauricio Macri et des compagnies offshore révélés par le scandale des "Panama papers".

Mis en cause comme d'autres dirigeants par l'examen de documents ayant fuité du cabinet d'avocats Mossack Fonseca, Mauricio Macri, qui s'est fait élire l'an dernier en promettant d'en finir avec la corruption, a démenti s'être rendu coupable de toute malversation.

Mais le procureur Federico Delgado demande en premier lieu de vérifier s'il a omis de déclarer des revenus au fisc. Le juge saisi, Sebastián Casanello, va devoir déterminer s'il existe suffisamment d'éléments pour ouvrir une enquête.

Lors d'une brève interview accordée à la chaîne La Voz, le président argentin a déclaré lundi que la société offshore avec laquelle il a été liée, Fleg Trading Ltd, enregistrée aux Bahamas, avait été créée légalement par son père, Franco Macri, l'un des hommes les plus riches d'Argentine.

"C'était une société offshore pour investir au Brésil, un investissement qui n'a pas été mené à son terme et dont j'étais directeur", a-t-il dit. "Il n'y a rien d'étrange là-dedans."

Ajoutant n'en avoir jamais détenu de parts, il a fait savoir par son administration qu'il n'était pas tenu de rendre public ses liens avec cette société aujourd'hui fermée.

Mais l'opposition réclame une explication plus fournie sur ses liens avec la Fleg Trading Ltd et avec une deuxième entreprise offshore, Kagemusha SA, immatriculée au Panama.

"La participation de Macri en tant que directeur et vice-président de deux entreprises aux Bahamas et à Panama est claire, démontrée et admises, or ces lieux sont des paradix fiscaux généralement utilisés pour le blanchiment d'argent et l'évasion fiscale", a déclaré sur la chaîne C5N le député d'opposition Norman Darío Martínez. (Maximiliano Rizzi et Sarah Marsh; Henri-Pierre André pour le service français)