France-Les banques priées d'en dire plus sur les paradis fiscaux

jeudi 7 avril 2016 17h06
 

PARIS, 7 avril (Reuters) - L'autorité de supervision des banques françaises leur a demandé des renseignements complémentaires sur leurs activités dans les paradis fiscaux à la lumière de l'affaire des "Panama Papers", a déclaré jeudi une porte-parole de l'ACPR (Autorité de contrôle prudentiel et de résolution).

"Bien sûr, toutes ces informations nouvelles ont été immédiatement prises en compte et nous avons également demandé aux banques françaises de faire un 'reporting' complémentaire de leurs activités dans les pays considérés comme des paradis fiscaux", a-t-elle indiqué à Reuters.

Le ministère des Finances a déjà demandé des explications à la Société générale, dont les documents révélés depuis le début de la semaine par la presse font apparaître qu'elle a créé des centaines de sociétés offshore avec le concours du cabinet panaméen Mossack Fonseca.

La banque a dénoncé des "amalgames" et assuré qu'il ne restait plus que "quelques dizaines de sociétés offshore actives" structurées pour ses clients avec Mossack Fonseca et que "toutes, sans exception, existent en transparence fiscale avec les autorités concernées".

Selon Le Parisien, l'ACPR a mené l'an passé 22 contrôles dans les banques françaises sur leurs procédures anti-blanchiment. (Yann Le Guernigou, édité par Sophie Louet)