Caixabank, dos Santos reprennent les discussions sur Banco BPI

mercredi 6 avril 2016 14h54
 

LISBONNE, 6 avril (Reuters) - Isabel dos Santos et Caixabank ont repris les discussions autour du rachat par la banque espagnole de la participation de la femme d'affaires angolaise dans le capital de la banque portugaise Banco BPI et de la quête de solutions pour les actifs africains de BPI, apprend-on mercredi auprès d'une source ayant connaissance du dossier.

Les principaux actionnaires de la deuxième banque cotée du Portugal ont jusqu'au 10 avril pour trouver une solution, date à laquelle la nouvelle réglementation européenne exigera que les banques passent des provisions pour couvrir la totalité des actifs en Angola. Si BPI ne parvient pas à se délester de ses actifs dans le pays d'ici là, cela pourrait lui coûter cher.

"Santoro et Caixabank ont repris les discussions pour voir s'il est possible finalement de parvenir à un accord", précise-t-on de même source.

Caixabank est le premier actionnaire de BPI avec une participation de 44% et Santoro, la holding portugaise d'Isabel dos Santos, fille du président angolais et femme la plus riche d'Afrique selon le magazine Forbes, en détient 18,6%.

La banque espagnole, qui a rompu les pourparlers le mois dernier, a refusé de commenter.

Les négociations entre les deux parties s'orientaient vers le rachat par Caixabank de la part d'Isabel dos Santos dans BPI tandis que le groupe de télécoms angolais Unitel, dont la femme d'affaires est le principal actionnaire, prendrait le contrôle de BFA, la banque angolaise contrôlée par BPI et dont elle est déjà un actionnaire important. (Sergio Goncalves, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Véronique Tison)