LEAD 3-Royal mécontente partisans et adversaires de Notre-Dame-des-Landes

mercredi 6 avril 2016 18h04
 

* Un projet jugé "surdimensionné" par Ségolène Royal

* Elle privilégie la construction d'un aéroport à une piste

* Les partisans du projet dénoncent son "enterrement" (Actualisé avec réactions)

par Guillaume Frouin

NANTES/PARIS, 6 avril (Reuters) - La ministre de l'Environnement Ségolène Royal a mécontenté mercredi à la fois les partisans et les adversaires du futur aéroport de Notre-Dame-des-Landes en privilégiant la construction d'une seule piste pour sortir de l'impasse.

Elle s'appuie sur le rapport d'experts qui lui a été remis mardi et qui conclut que le projet est surdimensionné, un jugement que le Premier ministre Manuel Valls s'est, lui, abstenu de porter, ce qui montre que deux thèses contradictoires continuent à prévaloir au sein du gouvernement.

Les experts proposent deux alternatives: "l'agrandissement et la rénovation des installations actuelles de Nantes-Atlantique" ou "une redéfinition du projet avec une seule piste de 2.900 m de long et 45 m de large -- au lieu des deux pistes de 3.600 m de long dont une de 60 m de large".

L'agrandissement de l'aéroport de Nantes étant selon Ségolène Royal exclu en raison de la densité de l'habitat, elle privilégie le transfert à Notre-Dame-des-Landes mais avec une seule piste, suffisante selon la ministre.

"Une seule piste permet 11 millions de voyageurs alors qu'on a présenté un aéroport à deux pistes avec un impact environnemental très lourd", a-t-elle dit à sa sortie du conseil des ministres, où le dossier n'aurait pas été évoqué.   Suite...