Pfizer pourrait renoncer au rachat d'Allergan-source

mercredi 6 avril 2016 00h49
 

* Un projet de fusion à $160 mds remis en question

* De nouvelles dispositions du Trésor changent la donne

* D'autres opérations pourraient être menacées

par Caroline Humer et Ransdell Pierson

NEW YORK, 6 avril (Reuters) - Pfizer penche en faveur d'un abandon du projet de rachat d'Allergan à la suite de l'annonce par le Trésor américain de nouvelles dispositions sur les opération d'inversion fiscale, apprend-on mardi d'une source proche du dossier.

Cette opération de 160 milliards de dollars (140 milliards d'euros), considérée comme le plus gros montage d'inversion jamais conçu, devait donner naissance au premier groupe pharmaceutique mondial et entraîner le transfert du siège social de Pfizer en Irlande.

La donne a changé lundi avec l'annonce par le département du Trésor de règles renforçant la lutte contre l'inversion, mécanisme par lequel des entreprises américaines délocalisent leur siège social dans un pays à taux d'imposition plus bas en achetant une société basée à l'étranger.

Les règles annoncées lundi priveraient Pfizer de l'avantage fiscal d'une délocalisation en Irlande, a ajouté la source, qui a précisé que les discussions entre les deux sociétés se poursuivaient et qu'aucune décision définitive n'avait encore été prise.

Le titre Pfizer a gagné mardi 2,1% à Wall Street. L'action Allergan a reculé de 14,8%.   Suite...