USA-Déficit commercial creusé en février mais rebond à l'export

mardi 5 avril 2016 14h57
 

WASHINGTON, 5 avril (Reuters) - Le déficit commercial des Etats-Unis s'est creusé plus que prévu en février, un rebond des exportations ayant été plus que compensé par la croissance des importations, ce qui semble confirmer que la croissance économique est resté atone au premier trimestre.

Le département du Commerce a fait savoir mardi que ce déficit avait augmenté de 2,6% à 47,1 milliards de dollars (41,4 milliards d'euros), tandis que le déficit de janvier a été revu en légère hausse à 45,9 milliards contre 45,7 milliards précédemment annoncés.

Les économistes interrogés par Reuters projetaient en moyenne un déficit commercial de 46,2 milliards de dollars.

Ajusté de l'inflation, le déficit a atteint 63,3 milliards de dollars, le plus élevé depuis mars 2015, contre 61,8 milliards en janvier.

Cette statistique, ainsi que celles mesurant les dépenses des ménages et des entreprises, laissent penser que la croissance a ralenti un peu plus en début d'année, après avoir déjà décéléré au rythme annualisé de 1,4% au dernier trimestre 2015. Les projections de croissance pour le premier trimestre 2016 sont actuellement inférieures à 1%.

Le commerce extérieur, entravé par un dollar fort et une demande mondiale affaiblie, en particulier en Europe et en Chine, a retranché un dixième de point à la croissance du PIB au quatrième trimestre 2015.

Les exportations de biens ont augmenté de 1,6% à 118,6 milliards de dollars en février, leur première hausse depuis septembre. Les exportations de biens et de services ont elles progressé de 1,0% à 178,1 milliards de dollars.

Le rally du dollar semblant s'épuiser, la reprise naissante des exportations pourrait se confirmer dans les mois qui viennent. Une enquête publiée la semaine passée montrait qu'une mesure des nouvelles commandes manufacturières à l'exportation avait augmenté en mars à son rythme le plus soutenu depuis décembre 2014.

Le dollar est en baisse de 1,3% depuis le début de l'année, sur une base pondérée, après avoir bondi de quelque 20% contre les monnaies des principaux partenaires commerciaux des Etats-Unis de juin 2014 à décembre 2015.   Suite...