LEAD 1-Accord à Air France sur le port du voile par les hôtesses en Iran

lundi 4 avril 2016 19h32
 

(Actualisé avec Lufthansa et British Airways, réaction des syndicats d'AF)

PARIS, 4 avril (Reuters) - Un accord a été trouvé lundi entre la direction et les syndicats d'Air France sur le port du voile par les hôtesses de la compagnie française dans les lieux publics en Iran, une obligation refusée par une partie du personnel navigant.

A la demande de plusieurs syndicats, la compagnie aérienne a accepté de mettre en place un système de volontariat sur la ligne Paris-Téhéran, qui doit rouvrir le 17 avril après huit années de suspension, à raison de trois vols par semaine.

"Quand une hôtesse ou une pilote sera affectée sur un vol à destination de Téhéran, Air France leur donnera la possibilité de se désister et d'être affectées sur un autre vol", a précisé un porte-parole d'Air France. "Chacune devra indiquer au préalable son refus de porter le foulard suivant une procédure qui leur sera précisée".

La ministre française des Droits des femmes, Laurence Rossignol, a salué cette décision.

"Ce système préserve les intérêts économiques de l'entreprise et la conformité aux lois du pays de destination tout en respectant la liberté de conscience du personnel navigant", écrit-elle dans un communiqué.

Les trois syndicats représentatifs d'hôtesses et stewards d'Air France (SNPNC, Unsa PNC et Unac) se sont félicités de cette décision dans un communiqué commun, y voyant "une victoire syndicale pour la défense des salariés et des droits individuels".

En Iran, la loi impose le port d'un foulard couvrant les cheveux dans les lieux publics à toutes les femmes présentes sur le territoire.

La compagnie allemande Lufthansa, qui a poursuivi ses vols vers Téhéran pendant les sanctions, a fait savoir de son côté qu'elle n'avait pas relevé de problèmes particuliers et que ses navigantes avaient respecté la loi iranienne.

British Airways (groupe International Consolidated Airlines Group ), qui prévoit de reprendre ses vols de Londres vers l'Iran le 14 juillet, a précisé qu'elle n'avait pas encore communiqué ses recommandations à ses équipages. (Elizabeth Pineau et Cyril Altmeyer, avec Victoria Bryan à Berlin et Sarah Young à Londres, édité par Yves Clarisse)