LEAD 2-La Grèce veut une fin rapide à l'examen de ses réformes

lundi 4 avril 2016 20h56
 

(Actualisé avec les déclarations de Tsipras)

ATHENES, 4 avril (Reuters) - L'examen en cours du programme de réformes de la Grèce par ses créanciers internationaux doit être conclu sans délai, ont déclaré lundi les services du Premier ministre Alexis Tsipras, alors que les discussions ont repris dans un contexte tendu après des fuites mettant en cause le Fonds monétaire international (FMI).

S'adressant à la Vouli, Alexis Tsipras a déclaré que l'examen cet examen serait conclu d'ici au 22 avril. "Avril sera un mois d'évolutions. C'est le dernier tournant difficile que nous négocierons avec succès; cet examen sera conclu d'ici au 22 avril", a-t-il dit.

Athènes espère que la "revue" de ses performances budgétaires et de ses réformes par ses créanciers se soldera par un avis favorable, indispensable pour débloquer des aides estimées à cinq milliards d'euros et pour espérer ouvrir des négociations sur un allégement de la dette publique.

Les nouvelles aides sont nécessaires pour que l'Etat grec puisse rembourser des prêts du FMI et des obligations arrivant à échéance tout en continuant de financer les dépenses publiques.

Elles s'inscrivent dans le cadre du troisième plan d'aide international à la Grèce, conclu l'été dernier et d'un montant susceptible d'atteindre 86 milliards d'euros. Depuis, Athènes a reçu 21,4 milliards sur le montant total de 26 milliards prévu pour la première tranche du plan.

L'examen des réformes a été reporté à deux reprises depuis janvier en raison d'un désaccord entre les créanciers sur l'estimation chiffrée des comptes publics en 2018 et de divergences de vues avec Athènes sur une réforme des retraites et sur la gestion des créances douteuses.

ATHÈNES MET EN GARDE CONTRE DES "EXIGENCES IRRÉALISTES"   Suite...