** LE POINT SUR LES MARCHÉS avant l'ouverture en Europe **

lundi 4 avril 2016 07h49
 

PARIS, 4 avril (Reuters) - Les principales Bourses européennes sont attendues en légère
hausse lundi à l'ouverture, dans le sillage de la bonne tenue de Wall Street vendredi après la
statistique des créations d'emplois en mars aux Etats-Unis.
    D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait gagner
jusqu'à 0,3% à l'ouverture, le Dax à Francfort 0,4% et le FTSE à Londres 0,2%.
Sur l'ensemble de la semaine dernière, les deux premiers indices avaient respectivement perdu
0,17% et 0,58% tandis que le troisième avait progressé de 0,65%.  
    Malgré la fermeté de Wall Street, la Bourse de Tokyo, qui était en légère hausse vers la
mi-séance, s'achemine vers une clôture en repli, la vigueur du yen par rapport au dollar pesant
sur les nombreuses valeurs exportatrices du Nikkei 225.
    L'indice MSCI regroupant les valeurs d'Asie et du Pacifique (hors Japon) 
avance de son côté de 0,22% après avoir gagné 0,71% la semaine dernière. Les marchés actions
chinois sont fermés pour cause de jour ferié.
    Face au yen, le dollar est tombé à un creux de deux semaines de 111,32 yens tandis que
l'euro évoluait non loin du pic de cinq et mois et demi de 1,1438 dollar atteint vendredi face
au billet vert.
    La devise américaine pâtit de la prudence, encore réaffirmée la semaine dernière par la
présidente de la Réserve fédérale Janet Yellen, dont fait montre la banque centrale des
Etats-Unis en matière de resserrement monétaire et ce malgré la résistance de la première
économie mondiale à une conjoncture internationale déprimée. Les chiffres de l'emploi de mars
ont motnré que l'économie était en bonne santé mais pas suffisamment pour que la Fed soit tentée
d'accélérer la remontée des taux d'intérêt.
    L'accès de faiblesse du dollar ne profite pas au cours du pétrole, qui perd encore 1% après
avoir fortement chuté sur l'ensemble de la semaine dernière en raison de nouvelles craintes
concernant la saturation du marché, exacerbées par les incertitudes entourant l'issue d'une
réunion prévue mi-avril à Doha entre pays producteurs pour évoquer les modalités d'un projet de
gel de la production.
    La remontée des cours du brut entamée mi-février après un creux de 12 ans semble donc à ce
stade connaître un coup d'arrêt.
    Le recul des cours du pétrole semble favoriser, selon les investisseurs, un mouvement vers
les emprunts du Trésor américain, dont les rendements se traitent à des creux d'un mois. Le bas
niveau de ces rendements est également un facteur de baisse du dollar.
     
    PRINCIPAUX INDICATEURS ÉCONOMIQUES À L'AGENDA DU 4 AVRIL :

 PAYS  GMT    INDICATEUR                         PÉRIODE  CONSENSUS     PRÉCÉDENT
 EZ    08h30  Indice Sentix                      avril    6,4           5,5
 EZ    09h00  Taux de chômage                    février  10,3%         10,3%
 EZ    09h00  Prix à la production               février  -0,6%         -1,0%
              - sur un an                                 -4,0%         -2,9%
 US    14h00  Commandes à l'industrie            février  -1,7%         +1,6%
 
    VALEURS À SUIVRE
    *  ORANGE et BOUYGUES ont annoncé vendredi l'échec de leurs négociations
sur la vente de Bouygues Telecom à l'opérateur historique, une issue qui semble mettre un terme
à la consolidation du secteur engagée en France et au passage de quatre à trois opérateurs
nationaux.    
    * KERING Anthony Vaccarello va succéder à Hedi Slimane comme directeur artistique
d'Yves Saint Laurent à la suite du départ de ce dernier, a dit vendredi une source proche du
styliste belge.    
    * UBI BANCA ne planche actuellement sur aucun projet de fusion, a déclaré samedi
Victor Massiah, administrateur délégué de la banque italienne, à l'occasion d'une assemblée
générale qui a vu l'établissement sceller l'abandon de son statut de banque coopérative pour
devenir une société par actions.    
    * BANCO POPOLARE a dit vendredi après la clôture de la Bourse de Milan qu'elle
pourrait lancer au cours du premier semestre son projet d'augmentation de capital d'un milliard
d'euros si les conditions de marché sont favorables. 
     * HSBC n'est pas allée assez loin dans l'empêchement du blanchiment d'argent
malgré des progrès importants réalisés par la banque depuis un accord à l'amiable conclu en 2012
avec le département de la Justice américain en la matière, a estimé une entité de contrôle
fédérale chargée de suivre les pratiques de l'établissement britannique. 
    
    * Tableau des principaux marchés mondiaux : 

 (Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Véronique Tison)