Wall Street devrait encore réagir aux déclarations de la Fed

lundi 4 avril 2016 06h00
 

(Répétition sans changement d'une dépêche initialement publiée dimanche)

par Laila Kearney

NEW YORK, 4 avril (Reuters) - Comme ce fut le cas lors des dernières semaines, la tendance de Wall Street devrait encore être dictée par la Réserve fédérale, les investisseurs attendant mercredi la publication du compte-rendu de la dernière réunion de politique monétaire de la banque centrale américaine pour peaufiner leurs projections en matière de hausse des taux d'intérêt aux Etats-Unis.

Si la place boursière américaine a enregistré six hausses hebdomadaires sur les sept dernières semaines, ramenant le S&P 500 à moins de 3% de son plus haut record de 2.134,72 points inscrit le 20 mai 2015, les trois dernières ont été marquées par un mouvement de yo-yo imprimé par des responsables de la Fed.

Celle qui s'était terminée le 18 mars s'était soldée par un gain de 1,35%, permettant alors au S&P 500 de revenir dans le vert pour la première fois depuis le début de l'année 2016, après que la Fed s'était montrée prudente en termes de perspectives économiques en ne tablant plus que sur deux relèvements de taux cette année.

La politique monétaire encore très accommodante de la Fed, qui a relevé en décembre ses taux pour la première fois en près dix 10 ans, est le principal facteur de hausse de Wall Street ces dernières années, avec un S&P qui a progressé de 129% entre sa clotûre de 2008, au plus fort de la crise financière, et celle de vendredi.

La semaine du 25 mars a vu le S&P 500 perdre 0,67% et retomber en territoire négatif depuis le début de l'année, à la suite surtout de déclarations de responsables de la Fed suggérant qu'une nouvelle hausse des taux était possible dès la réunion de politique monétaire de ce mois, rompant avec la grande prudence affichée par la présidente de la Fed, Janet Yellen.

Si une hausse en avril paraît exclue aux yeux de la plupart des acteurs de marché, bon nombre d'entre eux anticipent un resserrement monétaire en juin.

  Suite...