Brésil-La banque centrale relève ses estimations d'inflation

jeudi 31 mars 2016 15h36
 

BRASILIA, 31 mars (Reuters) - La Banque centrale du Brésil a relevé ses prévisions d'inflation pour 2016 et 2017, un signe fort que les responsables de la politique monétaire ne veulent pas encore abaisser les taux d'intérêt bien que la première économie d'Amérique latine s'enfonce dans la récession.

Dans son rapport trimestriel publié jeudi, l'institution a relevé sa prévision d'inflation pour 2017 de 4,8 à 4,9%. Pour 2016, la banque centrale a relevé sa prévision de 6,2 à 6,6%.

Elle ne s'attend à ce que l'inflation tombe à 4,5%, au milieu de la fourchette officielle, qu'au premier trimestre 2018.

La banque subit des pressions croissantes des dirigeants politiques et économiques du pays pour abaisser ses taux, qui figurent parmi les plus élevés du monde, pour aider l'économie à sortir de récession.

Le risque croissant de destitution de la présidente Dilma Rousseff -- qui devrait faire l'objet d'un vote au Congrès début mai -- a déclenché des spéculations selon lesquelles elle pourrait modifier la composition du conseil des gouverneurs de la banque centrale afin de faire passer en force une baisse du taux Selic BRCBMP-ECI=, actuellement à 14,25%. La prochaine réunion du conseil de la Banque du Brésil pour prendre une décision sur les taux est prévue le 27 avril.

Les futures sur taux brésiliens <0#2DIJ:> ont ouvert en hausse jeudi, ce qui suggère que les traders s'attendent à une baisse de taux plus tardive qu'auparavant. Certains économistes prévoient une baisse des taux d'intérêt dès le mois de juin.

Dans son dernier rapport, la banque a réaffirmé qu'elle n'envisageait pas d'assouplissement monétaire dans les conditions actuelles, même après avoir reconnu que l'écart de production par rapport au potentiel du pays ("output gap") avait un impact désinflationniste plus fort que prévu.

"(La banque) prendra les mesures nécessaires pour s'assurer d'atteindre son objectif d'inflation recherché", a dit la banque dans un rapport, dans lequel elle revoit également en hausse sa prévision de contraction de l'économie en 2016 de 1,9 à 3,5%.

L'inflation en rythme annuel du Brésil est tombée sous les 10% mi-mars pour la première fois en cinq mois avec la baisse du coût de l'énergie et le ralentissement de la hausse du prix des produits alimentaires.

La banque centrale veut maintenir l'inflation à 4,5%, au centre de la fourchette officielle qui a une marge de tolérance de plus ou moins deux points de pourcentage.

La banque a récemment précisé qu'elle souhaitait maintenir l'inflation sous le plafond de la fourchette officielle de 6,5% cette année et la ramener à 4,5% en 2017. (Alonso Soto et Silvio Cascione, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Bertrand Boucey)