Takata-Le rappel des airbags défectueux pourrait coûter $24 mds

mercredi 30 mars 2016 10h48
 

30 mars (Reuters) - Le rappel de plusieurs centaines de millions d'airbags défectueux pourrait, selon le scénario le plus défavorable possible, représenter un coût de 24 milliards de dollars (21,2 milliards d'euros) pour l'équipementier japonais Takata, a rapporté mercredi l'agence Bloomberg.

La mise en avant d'un tel chiffre a fait plonger le titre Takata à la Bourse de Tokyo, où il a terminé sur une baisse de 19,46% à 414,0 yens. Depuis le début de l'année, le repli atteint 48,7% après des reculs de 44,8% en 2015 et de 51,5% en 2014.

La capitalisation boursière de Takata ne représente plus que 34,43 milliards de yens (271 millions d'euros).

D'après le scénario évoqué par Bloomberg, qui cite une source proche du dossier, le rappel porterait sur un total de 287,5 millions d'airbags, ces coussins d'air gonflables censés amortir le choc en cas d'accident d'un véhicule.

Un porte-parole de Takata a refusé de commenter ce chiffre.

Plus de 50 millions d'airbags Takata, susceptibles d'exploser et de projeter des fragments de métal dans l'habitacle, ont été rappelés à travers le monde depuis 2008.

Les airbags défectueux de Takata ont été mis en cause dans le décès de 10 automobilistes, essentiellement aux Etats-Unis, où le groupe a déjà écopé d'une amende de 70 millions de dollars et fait l'objet d'actions en nom collectif.

Une facture de 24 milliards de dollars dépasserait largement les projections actuelles des spécialistes du secteur.

A fin décembre, l'actif du groupe japonais était de 1,3 milliard de dollars.

Le scénario évoqué par Bloomberg suppose le rappel des gonfleurs des airbags contenant du nitrate d'ammonium. Sur les routes américaines, cela représente quelque 120 millions d'airbags.

A ce stade, ils n'ont pas encore rappelés mais en imposant son amende à Takata en novembre dernier, l'Agence américaine de la sécurité routière (NHTSA) lui a ordonné d'arrêter de fabriquer des déclencheurs d'airbags contenant du nitrate d'ammonium., (Naomi Tajitsu, Benoît Van Overstraeten pour le service français, édité par Véronique Tison)