RPT-Wall St a fini essentiellement inchangée, le pétrole pèse

mardi 29 mars 2016 06h00
 

* Le Dow Jones a gagné 0,11%, le S&P 500 0,05% mais le Nasdaq a perdu 0,14%

* Le compartiment pétrolier a accusé la plus forte baisse du jour (Répétition sans changement d'une dépêche initialement publiée lundi)

par Noel Randewich

NEW YORK, 29 mars (Reuters) - Le Dow Jones et le S&P 500 ont fini en hausse infime lundi à la Bourse de New York, la perspective de voir la prochaine hausse des taux d'intérêt être repoussée dans le temps après un indicateur macro-économique moins bon que prévu ayant compensé le recul du compartiment énergétique sur fond de nouveau repli des cours du brut.

Au terme d'une séance peu animée pour cause de week-end de Pâques prolongé, l'indice Dow Jones a gagné 0,11%, soit 19,66 points, à 17.535,39. Le S&P-500, plus large, a pris 1,11 point, soit 0,05%, à 2.037,05. Le Nasdaq Composite a en revanche cédé 6,72 points (-0,14%) à 4.766,79.

Le S&P 500 est quasiment revenu à l'équilibre depuis le début de l'année après avoir perdu un moment 10%, mais nombre d'investisseurs redoutent l'impact sur l'indice à la fois d'éventuelles hausses des taux d'intérêt américains, de la volatilité des cours du brut et d'une économie mondiale au ralenti.

Les acteurs du marché suivront de près le discours que doit prononcer mardi à New York Janet Yellen, présidente de la Réserve fédérale, afin d'y voir plus clair dans le possible calendrier de remontée des taux.

Les dépenses des consommateurs américains ont légèrement progressé en février mais un indicateur clé de l'inflation s'est replié, ce qui donne à penser que la Fed maintiendra sa politique d'une remontée seulement graduelle de ses taux d'intérêt en dépit de la vigueur du marché du travail.

De leur côté, les promesses de ventes immobilières ont rebondi fortement en février aux Etats-Unis après leur lourde baisse du mois précédent, prolongeant une volatilité de mois en mois qui complique l'analyse de ces données.   Suite...