Hinkley Point-EDF assumerait plus de risques que CGN-presse

dimanche 27 mars 2016 12h57
 

PARIS, 27 mars (Reuters) - EDF aurait accepté de prendre en charge une partie des risques financiers et surcoûts potentiels de son partenaire chinois CGN dans le projet de construction de deux réacteurs EPR à Hinkley Point, en Grande-Bretagne, selon le Journal du Dimanche (JDD).

L'hebdomadaire dominical cite un rapport confidentiel adressé aux administrateurs par l'ancien directeur financier d'EDF Thomas Piquemal - qui a démissionné début mars en raison de désaccords sur ce projet controversé.

D'après ce document, un éventuel dépassement de coûts de cinq milliards d'euros incomberait à 80% à EDF, alors que la participation de l'électricien public français dans ce projet de 18 milliards de livres sterling (23 milliards d'euros environ) s'élève à 66,5%.

Un retard de six mois du chantier contraindrait également EDF à "rembourser plusieurs centaines de millions d'euros de l'investissement initial de CGN", relève le JDD.

Par ailleurs, si la Commission européenne validait le recours déposé par l'Autriche contre l'aide que Londres a apportée au projet, EDF devrait indemniser son partenaire chinois à hauteur de 1,6 milliard d'euros, poursuit l'hebdomadaire.

"EDF a aussi concédé à son partenaire minoritaire de nombreux avantages sur la gouvernance et la gestion", relève le JDD en évoquant un droit de veto sur le versement de dividendes, la comptabilité, le budget et la rémunération des administrateurs.

EDF n'était pas joignable dans l'immédiat pour un commentaire. (Geert de Clercq, Myriam Rivet pour le service français, édité par Eric Faye)