Samsung Electronics veut faire évoluer sa "culture interne"

jeudi 24 mars 2016 10h39
 

SEOUL, 24 mars (Reuters) - Samsung Electronics, numéro un mondial des "smartphones" et des mémoires, a déclaré jeudi vouloir faire évoluer sa culture d'entreprise pour se rapprocher de celle d'une start-up, afin de simplifier ces procédures face au ralentissement de sa croissance.

Les dirigeants du groupe sud-coréen vont ainsi signer un engagement à abandonner la culture très hiérarchisée qui domine actuellement son organisation, afin de favoriser le dialogue. Le nombre de strates hiérarchiques sera réduit et les discussions en ligne entre responsables de divisions et salariés seront plus fréquentes, a précisé Samsung.

Le groupe affiche également son intention de réduire les heures supplémentaires et le travail le week-end, ainsi que d'inciter les salariés à consacrer davantage de temps à leur famille ainsi qu'à la formation continue.

"Nous voulons réformer notre culture interne, mettre en oeuvre les décisions aussi rapidement qu'une start-up et évoluer vers une communication ouverte et une innovation continue", dit-il dans un communiqué.

Samsung a déjà par le passé annoncé d'importantes réformes internes en temps de crise. En 1993, le patriarche Lee Kun-hee avait ainsi appelé les cadres de l'entreprise à "tout changer sauf votre femme et vos enfants".

Aujourd'hui, ce sont la dégradation rapide de la rentabilité des smartphones et l'absence de relais de croissance qui posent problème au conglomérat emblématique de la Corée du Sud, qui emploie plus de 300.000 personnes dans le monde.

Parmi les mesures annoncées ces dernières années pour tenter d'assouplir la culture interne figure la mise en place d'horaires de travail plus souples, un code vestimentaire moins rigide pour le travail du week-end ou encore des pressions moins fortes sur les salariés pour qu'ils aillent boire avec leurs collègues en fin de journée, une coutume qui fait partie intégrante de la culture d'entreprise sud-coréenne.

Samsung a aussi promis de lutter contre les réunions non-indispensables et de simplifier les procédures internes afin de favoriser la productivité. Le groupe dit encore vouloir renforcer "la mentalité de gagnant" de ses salariés. (Se Young Lee; Marc Angrand pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)