France-Les députés interdisent les néonicotinoïdes dès 2018

vendredi 18 mars 2016 13h03
 

PARIS, 18 mars (Reuters) - Les députés français ont voté jeudi soir l'interdiction à partir du 1er septembre 2018 des néonicotinoïdes, des pesticides accusés de nuire aux abeilles et donc à la pollinisation, mais aussi à la santé.

Par 30 voix contre 28, la commission du Développement durable de l'Assemblée a adopté un amendement en ce sens, contre lequel ont longuement ferraillé les groupes Républicains et les centristes de l'UDI, soutenus par quelques socialistes, qui s'inquiètent des conséquences pour les agriculteurs.

Le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, avait adressé la semaine dernière une lettre aux députés pour leur demandant de ne pas voter cette interdiction susceptible selon lui de provoquer "des distorsions" entre les agriculteurs français et leurs collègues européens au détriment des premiers.

Dans un communiqué publié vendredi, il a salué le fait que la mesure n'entre en vigueur qu'en septembre 2018, et non début 2017 comme le voulait une première version du texte, "l'urgence" étant désormais de trouver des "solutions de substitution".

Ségolène Royal, ministre de l'Environnement, s'est quant à elle "réjouie" de "cette décision (qui) va préparer l'avenir et protéger les abeilles et les services qu'elles nous rendent".

"Les insecticides de la famille des néonicotinoïdes ont un effet sur le système nerveux des abeilles et de récentes études scientifiques révèlent un effet possible sur le développement cérébral des êtres humains", relève-t-elle dans un communiqué.

UN USAGE RESTREINT DANS L'UE

L'Autorité européenne de sécurité des aliments est en train d'évaluer sa position sur les néonicotinoïdes au vu d'études qui lui ont été communiquées en 2015. Elle rendra son avis en janvier 2017. Pour l'heure, elle limite l'utilisation de trois d'entre eux (chlothianidine, imidaclopride et thiamétoxam).   Suite...