Le risque de piratage des systèmes embarqués inquiète le FBI

vendredi 18 mars 2016 08h53
 

WASHINGTON, 18 mars (Reuters) - Les véhicules motorisés sont de plus en plus exposés au risque de piratage de leurs systèmes informatiques, s'inquiètent la police fédérale américaine et l'agence chargée de la sécurité routière dans un communiqué publié jeudi.

Le FBI et la National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA) "recommandent au grand public et aux fabriquants de véhicules, de pièces et d'équipements additionnels de garder à l'esprit les problèmes potentiels et les risques liés aux technologies connectées des véhicules modernes", peut-on y lire.

"Si tous les cas de piratage ne posent pas tous de problèmes de sécurité - comme le contrôle à distance d'un véhicule - il est important que les consommateurs prennent les mesures adéquates pour minimiser le risque", ajoutent les deux instances.

En juillet 2015, Fiat Chrysler Automobiles avait rappelé 1,4 million de véhicules pour modifier leur configuration informatique après la publication d'un article évoquant un risque de piratage, ce qui était inédit dans le secteur automobile.

La même année, General Motors avait dû mettre à jour une application pour smartphone que des hackers auraient pu détourner pour contrôler certaines fonctions telles que l'allumage du moteur ou le déverrouillage des portes sur le modèle hybride Volt de Chevrolet.

En janvier 2015, BMW a dit avoir résolu un problème similaire concernant 2,2 millions de véhicules. (David Shepardson, Jean-Philippe Lefief pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)