Prison ferme pour l'attaque d'un foyer de migrants en Allemagne

jeudi 17 mars 2016 20h25
 

BERLIN, 17 mars (Reuters) - Trois militants d'extrême droite ont été condamnés jeudi par un tribunal de Hanovre en Allemagne à des peines de huit, sept et quatre ans de demi de prison pour l'attaque au cocktail Molotov d'un foyer de demandeurs d'asile dans le nord du pays en août dernier.

L'incendie de Salzhemmendorf n'avait fait aucune victime.

La condamnation la plus lourde a été prononcée à l'encontre de l'instigateur présumé, un homme de 31 ans, celle de sept ans à son complice, un pompier bénévole qui a par la suite aidé ses collègues à éteindre les flammes.

Une femme de 24 ans a écopé de quatre ans et demi de prison pour avoir conduit la voiture avec laquelle les trois individus ont pris la fuite.

Les trois prévenus ont nié avoir agi pour des motifs politiques mais le tribunal a estimé que l'analyse des données de leurs téléphones portables fournissait clairement la preuve de leurs sympathies néo-nazies.

Leur avocat a dit craindre que la justice n'ait voulu envoyer un signal de fermeté alors que les attaques contre les foyers de demandeurs d'asile se sont multipliées l'an dernier en Allemagne parallèlement à l'arrivée de nombreux migrants et réfugiés sur le territoire.

Plus de 1.200 attaques contre des foyers de migrants ont été recensés au cours de l'année écoulée en Allemagne, où plus d'un million de demandeurs d'asile ont été accueillis. Depuis le début de l'année, plus de 200 attaques ont été enregistrées, la plupart étant le fait de militants d'extrême droite, déclare la police allemande. (Michael Nienaber, Thorsten Severin; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)