16 mars 2016 / 19:57 / dans 2 ans

LEAD 2-La Fed maintient ses taux mais prévoit deux hausses cette année

* La Fed vise désormais deux hausses de taux en 2016

* Une croissance modérée et des risques toujours présents

* Les marchés saluent un ton plus souple (Actualisé avec réaction de Wall Street, précisions, commentaire)

par Howard Schneider et Lindsay Dunsmuir

WASHINGTON, 16 mars (Reuters) - La Réserve fédérale a maintenu mercredi ses taux d‘intérêt inchangés, comme attendu, mais a laissé entendre que la croissance économique modérée et le dynamisme du marché du travail aux Etats-Unis pourraient lui permettre de reprendre le resserrement de sa politique monétaire dans le courant de l‘année.

La banque centrale américaine a toutefois noté que l‘économie et les marchés restaient exposés à des risques liés aux incertitudes mondiales, même si les nouvelles projections économiques de ses responsables montrent qu‘ils anticipent deux relèvements de taux d‘ici la fin décembre.

“Une série d‘indicateurs récents, parmi lesquels une forte croissance de l‘emploi, suggèrent une amélioration continue du marché du travail. L‘inflation a remonté ces derniers mois”, explique la Fed dans un communiqué, précisant maintenir l‘objectif du taux des “fed funds” à 0,25%-0,50%.

“Toutefois, l‘évolution de la situation économique et financière mondiale continue de comporter des risques” et devrait maintenir l‘inflation à un niveau bas cette année, ajoute-t-elle.

La présidente de la Fed, Janet Yellen, a salué la résistance de l‘économie américaine dans un contexte global toujours tendu mais a dit vouloir attendre une confirmation de la récente remontée de l‘inflation de base aux Etats-Unis ainsi que de la poursuite de l‘amélioration sur le front de l‘emploi.

“Le comité (de politique monétaire) a jugé qu‘il était prudent de maintenir notre position lors de cette réunion”, a-t-elle dit.

L‘institution prévoit donc désormais deux hausses cette année et non plus quatre, ce qui était son objectif lorsqu‘elle a relevé les taux pour la première fois depuis près de 10 ans, en décembre dernier.

“La décision de maintenir les taux inchangés reflète l‘évolution de l‘économie mondiale, la prudence est appropriée”, a déclaré Janet Yellen lors de la conférence de presse suivant l‘annonce des décisions du comité de politique monétaire de la Fed.

La prévision de deux hausses cette année “reflète les prévisions de croissance mondiale et un certain resserrement des conditions de crédit”, a-t-elle ajouté.

LA PRÉVISION DE CROISSANCE REVUE À LA BAISSE

“Notre première impression est que le ton paraît légèrement plus souple en ce qui concerne les prévisions”, a analysé pour sa part Tom Porcelli, économiste de RBC Capital Markets.

Le dollar a baissé à la fois contre l‘euro et le yen après l‘annonce des décisions de la Fed. La Bourse de New York, qui évoluait proche de l‘équilibre, s‘est orientée en hausse modérée.

L‘indice vedette de Wall Street, le S&P-500, a pris 0,56% pour finir à 2.027,22, son plus haut niveau de l‘année.

Signe d‘un climat apaisé, l‘indice de volatilité du CBOE a terminé a son plus bas niveau depuis décembre.

“Le marché s‘attendait à deux hausses au maximum cette année et l‘ajustement des prévisions (de la Fed) est donc conforme aux attentes”, explique Randy Frederick, directeur du trading et des dérivés chez Charles Schwab. “Donc oui, en gros, le marché se dit qu‘il avait vu juste”.

La Fed s‘était montrée particulièrement prudente lors de sa précédente réunion de politique monétaire, en janvier, dans un contexte de tourmente sur les marchés financiers, de chute des cours du pétrole et de baisse des prévisions d‘inflation.

L‘environnement est aujourd‘hui plus calme mais la Fed ne s‘emballe pas, comme en témoigne l‘abaissement, mercredi, de son objectif de taux d‘intérêt à long terme, de 3,5% à 3,3%.

La Fed a également revu à la baisse sa prévision de croissance de l‘économie américaine, à 2,2% contre 2,4%, et sa prévision d‘inflation, à 1,2% contre 1,6%. Elle voit cependant les prix remonter ensuite pour s‘approcher de son objectif à moyen terme d‘une inflation à 2%.

La banque centrale continue de prédire que le taux de chômage cette année tombera à 4,7% d‘ici à la fin de l‘année et continuera de baisser les deux années suivantes.

La décision de laisser les taux inchangés a été prise quasiment à l‘unanimité, seule la présidente de la Fed de Kansas City, Esther George, votant en faveur d‘une hausse.

* Le communiqué de la Fed : (Howard Schneider et Lindsay Dunsmuir; Marc Angrand et Patrick Vignal pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below