Peabody, n°1 du charbon aux USA, évoque un risque de faillite

mercredi 16 mars 2016 15h33
 

16 mars (Reuters) - Peabody Energy, le premier producteur de charbon américain, a annoncé mercredi qu'il pourrait déposer son bilan faute de disposer des fonds suffisants pour poursuivre ses activités et honorer ses engagements financiers.

La baisse de la demande de charbon, le durcissement de la réglementation en matière de protection de l'environnement et la chute des cours du gaz naturel ont fait basculer plusieurs producteurs dans la faillite, parmi lesquels le numéro deux américain Arch Coal l'année dernière.

Peabody, qui a mis en garde contre un risque de faillite dans le cadre de la section "facteurs de risque" d'une publication réglementaire émise mercredi, a dit avoir décidé de ne pas honorer le paiement de 71,1 millions de dollars (64,3 millions d'euros) d'intérêts sur sa dette, ce qui ouvre un délai de grâce de 30 jours.

Le groupe, dont la dette totale s'élevait à 6,3 milliards de dollars fin 2015, a dit avoir des "doutes importants" quant à sa capacité à poursuivre ses activités.

L'action Peabody, qui avait culminé en 2008 à 1.300 dollars, chutait de plus de 45% à 2,21 dollars mercredi matin à Wall Street.

Les créanciers de Peabody pressent le groupe d'opérer une restructuration de sa dette par le biais d'une procédure de faillite, mais ce dernier a jusqu'à présent opté pour une stratégie d'échange d'obligations.

Sa trésorerie ne représentait que 261,3 millions de dollars fin décembre.

Les efforts de Peabody pour lever des fonds en vendant des actifs ont achoppé le mois dernier. La vente de mines de charbon au Nouveau-Mexique et au Colorado pour 358 millions de dollars a en effet été suspendue, l'acheteur potentiel n'étant pas parvenu à réunir les capitaux nécessaires.

D'autres acteurs du secteur sont eux aussi en difficulté. Foresight Energy a dit mardi qu'il allait devoir déposer son bilan s'il ne parvenait pas à conclure un accord de restructuration avec ses créanciers.

Patriot Coal, Walter Energy et Alpha Natural Resources se sont déclarés en faillite l'année dernière.

Lien vers la publication de Peabody: 1.usa.gov/22jEJnJ (Amrutha Gayathri à Bangalore et Jessica DiNapoli à New York; Julie Carriat pour le service français, édité par Marc Angrand)