BOURSE-Ubisoft dopé par les ventes du jeu "Tom Clancy's The Division"

mercredi 16 mars 2016 09h51
 

PARIS, 16 mars (Reuters) - L'action Ubisoft signe l'une des plus fortes hausses de l'indice SBF 120 mercredi matin à la Bourse de Paris, l'éditeur de jeux vidéo profitant des chiffres de vente de "Tom Clancy's The Division" annoncés la veille.

A 09h50, le titre gagne 2,16% à 27,65 euros, contre un gain de 0,37% pour le SBF 120.

Ubisoft a annoncé mardi soir que les ventes de "Tom Clancy's The Division" avaient dépassé 330 millions de dollars (270 millions d'euros) lors des cinq premiers jours de commercialisation, revendiquant ainsi la meilleure première semaine de ventes de l'histoire du secteur pour une nouvelle franchise.

"L'excellent démarrage de The Division laisse augurer une bonne fin d'exercice 2015-2016 et un excellent premier trimestre 2016-2017. Rappelons que ce dernier sera favorisé par un effet de base aisé, le premier trimestre 2015-2016 ayant été en baisse de 73%", commente dans une note Louis Capital Markets - Midcap Partners.

La société de Bourse souligne également la bonne tenue des changes et notamment du dollar par rapport au dollar canadien qui, malgré un regain de forme de la monnaie canadienne depuis le début de l'année, reste "historiquement très bien orienté".

"Dans ce contexte, la valorisation du groupe reste intéressante, y compris par rapport à ses pairs, en raison d'un profil de croissance bien plus agressif. L'ombre de Bolloré plane par ailleurs toujours autour du dossier", considère Louis Capital Markets - Midcap Partners.

Fin février, Vivendi avait annoncé avoir encore légèrement augmenté sa participation dans l'éditeur français de jeux vidéo en indiquant détenir 15,66% du capital.

"Nous prédisons que The Division pourrait devenir le premier jeu de l'histoire d'Ubisoft à atteindre la barre des 15 millions d'unités sur une base annuelle", estime dans une note Bryan Garnier, qui a rencontré dernièrement la direction de l'éditeur.

A l'issue de cette rencontre, le courtier juge d'ailleurs que la société pourrait même atteindre les objectifs qu'elle s'était précédemment fixés pour cette année avant de revoir ses prétentions à la baisse.   Suite...