La croissance en Irlande a atteint 7,8% en 2015, 2,7% au T4

jeudi 10 mars 2016 12h36
 

DUBLIN, 10 mars (Reuters) - La croissance de l'économie irlandaise a atteint 7,8% en 2015, Dublin enregistrant pour la deuxième année consécutive la meilleure performance de l'Union européenne, grâce à une accélération marquée sur les trois derniers mois de l'année.

Ce résultat est d'autant plus remarquable que le pays a bénéficié en 2010 d'un plan d'aide financière et économique international d'urgence, conséquence de l'effondrement de son système bancaire après la crise financière et l'éclatement de la bulle immobilière.

En 2015, l'économie a bénéficié de la baisse continue du chômage, du dynamisme de la consommation et de la faiblesse de l'euro, qui a dopé les exportations, l'un des moteurs de la croissance.

Sur le seul trimestre octobre-décembre, le produit intérieur brut (PIB) a progressé de 2,7% par rapport aux trois mois précédents, et de 9,2% en rythme annuel, a précisé jeudi l'institut national de la statistique.

"La tendance s'est en fait accentuée au dernier trimestre. C'est bien supérieur à nos attentes. C'est le consommateur qui a été la meilleure surprise de 2015", a commenté Dermot O'Leary, chef économiste de Goodbody Stockbrokers.

La consommation privée a en effet augmenté de plus de 3% l'an dernier.

"La situation en terme de croissance ne sera pas la même en 2016, mais dans le contexte européen, la tendance continuera de se faire sentir cette année et nous dépasserons le reste de l'Europe", a ajouté Dermot O'Leary.

Avant la publication des chiffres du dernier trimestre, le gouvernement avait dit prévoir pour 2016 une croissance de 4,3%, ce qui devrait suffire à maintenir l'Irlande en tête du classement des économies les plus dynamiques de l'UE.

Le dynamisme de l'économie tarde toutefois à se répercuter sur les revenus de l'ensemble de la population et à compenser l'impact des mesures d'austérité mises en oeuvre pendant la crise et le plan d'aide, ce qui explique en partie les résultats des élections du mois dernier, lors desquelles la coalition sortante a perdu sa majorité.

L'Irlande reste pour l'instant privée de gouvernement et les discussions en cours risquent de se prolonger pendant plusieurs semaines.

(Conor Humphries et Padraic Halpin; Marc Angrand pour le service français)