L'Etat lance la privatisation des aéroports de Nice et Lyon

jeudi 10 mars 2016 11h20
 

PARIS, 10 mars (Reuters) - L'Etat a lancé formellement jeudi le processus de privatisation partielle des aéroports de Nice et Lyon en publiant les cahiers des charges de ces deux opérations sur le site de l'Agence des participations de l'Etat. (bit.ly/1nyIang)

L'Etat s'est déjà désengagé en 2014 de l'aéroport de Toulouse et la cession de ses participations de 60% dans ceux de Nice et Lyon pourrait lui rapporter jusqu'à 1,5 milliard d'euros.

Le calendrier prévoit une remise des candidatures avant le 24 mars à midi, le dépôt des offres indicatives le 28 avril pour Nice et le 12 mai pour Lyon et celui des offres fermes respectivement les 20 juin et 4 juillet.

La sélection des acquéreurs devrait intervenir dans le courant de l'été, avec comme objectif de finaliser les deux opérations dans le courant du second semestre.

De nombreux groupes et fonds d'investissement spécialisés dans les infrastructures ont d'ores et déjà manifesté leur intérêt pour ces deux aéroports régionaux français.

Des offres sont notamment attendues de groupes comme l'italien Atlantia, l'opérateur de l'aéroport de Rome, l'australien Macquarie et de fonds comme Ardian, Global Infrastructure Partners ou Industry Funds Management.

Le groupe espagnol d'infrastructures Ferrovial s'est allié, selon des sources, à la société d'investissement Meridiam.

Vinci, la Caisse des dépôts et Predica, filiale d'assurance du Crédit agricole ont formé ensemble un consortium pour participer aux privatisations, tandis que le fonds Cube s'est allié à l'aéroport de Genève pour les enchères sur Lyon-Saint Exupéry.

Le groupe Aéroports de Paris (ADP) envisage quant à lui de participer à l'appel d'offres pour l'aéroport de Nice.   Suite...