LEAD 1-Qatar Airways critique les tests des réacteurs Pratt & Whitney

mercredi 9 mars 2016 14h30
 

(Actualisé avec commentaire sur l'A380, rentabilité du secteur luxe et litige)

BERLIN, 9 mars (Reuters) - Le directeur général de Qatar Airways a de nouveau mis en cause le motoriste américain Pratt & Whitney mercredi en déclarant que les réacteurs destinés à ses Airbus A320neo n'avaient pas été correctement testés.

Qatar Airways devait être la première compagnie aérienne à prendre livraison de la version modernisée de l'A320 mais elle a refusé l'appareil en arguant de problèmes de réacteurs et a menacé le mois dernier de changer de motoriste pour se tourner vers CFM International.

"Je ne pense pas que ce réacteur ait été testé de manière appropriée, notamment aux températures auxquelles opère Qatar Airways", a déclaré Akbar Al Baker, le directeur général de la compagnie.

"Nous ne l'accepterons que lorsque nous serons totalement assurés qu'il peut fonctionner de manière efficace et sûre (et...) que nous aurons obtenu des garanties suffisantes de performance et des engagements de la part à la fois d'Airbus et de Pratt & Whitney", a-t-il ajouté lors d'une conférence de presse à l'occasion du salon international du tourisme ITB à Berlin.

"Nous sommes proches du seuil de la clause de forfait de notre contrat mais j'espère que nous n'aurons pas à la mettre en oeuvre", a-t-il poursuivi.

Akbar Al Baker a aussi expliqué que la compagnie avait reporté d'un an, lorsque les prix du pétrole étaient encore élevés, la réception de quatre gros porteurs Airbus A380, en ajoutant qu'elle était maintenant prête à en prendre livraison grâce à la baisse récente du prix du kérosène.

Elle pourrait même lever des options sur trois autres avions si les cours restent bas, a-t-il ajouté.

S'il a eu un effet bénéfique sur les finances des compagnies aériennes, le pétrole à bas prix a nui à la rentabilité du transport aérien haut de gamme.   Suite...