Japon-Un conseiller d'Abe évoque une baisse de la TVA

mercredi 9 mars 2016 13h06
 

TOKYO, 9 mars (Reuters) - La hausse de la TVA doit être reportée sine die, et elle gagnerait même à être abaissée afin d'éviter de dégrader une consommation qui bat déjà de l'aile, a dit mercredi à Reuters l'un des conseillers du Premier ministre Shinzo Abe.

Etsuro Honda, conseiller particulier du gouvernement et architecte de sa politique de relance de l'inflation, estime en outre qu'il faut constituer un collectif budgétaire de l'ordre de 7.000 milliards de yens (55 milliards d'euros) afin de stimuler la consommation.

Etsuro Honda est le premier personnage de haut rang au sein de l'Etat à suggérer une baisse de la TVA, alors qu'il est prévu de la relever de 8% à 10% dans 13 mois.

"Le Premier ministre paraît comprendre mon inquiétude quant au risque (pour la consommation) posé par une hausse de la taxe sur la valeur ajoutée", a -t-il dit, tout en réservant son pronostic sur la décision que prendra Shinzo Abe.

Celui-ci a évoqué mercredi la possibilité de repousser l'augmentation de la TVA pour la deuxième fois, expliquant que tout choix en cette manière relèverait d'une "décision politique".

Dans le contexte d'une reprise qui peine à s'installer après trois ans d'"Abenomics" et des élections prévues à l'été, le Premier ministre doit donc décider s'il maintiendra cette hausse. La TVA avait été augmentée une première fois en 2014, passant de 5% à 8%, l'idée étant de renflouer les finances publiques pour assurer les dépenses liées à une société vieillissante.

Des discussions informelles ont eu lieu mardi au sein du gouvernement japonais au sujet d'un deuxième report de la hausse de la TVA, les dépenses des ménages étant plus faibles que lorsque le Premier ministre est arrivé au pouvoir et continuant en outre de diminuer. (Tetsushi Kajimoto et Yoshifumi Takemoto; Julie Carriat pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)