Des craintes venues de Chine font reculer Wall Street

mardi 8 mars 2016 15h41
 

* Pour les valeurs à suivre, cliquez sur

8 mars (Reuters) - Wall Street recule mardi dans les premiers échanges après des données sur le commerce chinois alimentant les craintes d'un ralentissement économique mondial.

L'indice Dow Jones perd 61,91 points peu après l'ouverture, soit 0,36%, à 17.012,04. Le Standard & Poor's 500 , plus large, cède 0,46% à 1.992,53 et le Nasdaq Composite abandonne 0,7% à 4.675,49.

Le commerce extérieur chinois s'est dégradé plus fortement que prévu en février, les exportations accusant leur plus important repli depuis six ans et l'excédent commercial diminuant de près de moitié, montrent des données publiées mardi.

La réaction à cet indicateur "souligne la nature fragile de la psychologie actuelle du marché", commente Scott Brown, économiste de Raymond James. "Les gens sont toujours très nerveux et certains commencent à se demander s'il n'y a pas un peu d'exagération".

Les marchés actions sont très sensibles aux indicateurs qu'ils décortiquent à la recherche d'indices sur la santé de l'économie mondiale et sur les décisions de politique monétaire des banques centrales.

La Banque centrale européenne (BCE) devrait encore franchir jeudi une nouvelle étape dans l'assouplissement de sa politique alors que les diverses mesures prises jusqu'à présent, hors des sentiers battus de l'orthodoxie, n'ont pas suffi à ramener de l'inflation dans la zone euro.

La Réserve fédérale reste en course, à l'inverse, pour davantage de resserrement sous la forme de nouvelles hausses de taux cette année après une série d'indicateurs paraissant confirmer la solidité de la reprise de la première économie du monde.

Du côté des valeurs, l'installateur américain de panneaux photovoltaïque SunEdison bondit de 22%% après la rupture d'un accord en vue d'une fusion avec Vivint Solar , dont le titre cède près de 9%.

L'enseigne de prêt-à-porter Urban Outfitters prend plus de 10% après avoir annoncé lundi des ventes trimestrielles meilleures que prévu de sa marque Free People.

(Abhiram Nandakumar à Bangalore; Patrick Vignal pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)