Latécoère craint l'impact d'un creux de production aéronautique

mardi 8 mars 2016 10h52
 

PARIS, 8 mars (Reuters) - Latécoère a dit mardi craindre cette l'année l'impact des baisses de cadences et des retards pris par les avionneurs sur des grands programmes.

L'équipementier, qui fournit des fuselages et des portes pour des avions d'Airbus, Boeing et les autres grands constructeurs, a toutefois confirmé dans un communiqué son objectif de cash flow libre récurrent des opérations d'environ 7% chiffre d'affaires cette année, à près de 50 millions d'euros.

Latécoère a plus que quadruplé son bénéfice opérationnel ajusté à 23,9 millions d'euros en 2015, donnant une marge améliorée de 2,9 points à 3,6%, sur un chiffre d'affaires, publié mi-février de 712,4 millions.

Le groupe, dont Airbus assure plus de la moitié du chiffre d'affaires, a subi l'an passé les retards de l'avion de transport militaire A400M et la baisse de production des long-courriers A330 du constructeur européen de dix à six avions par mois, avant une remontée à un rythme de sept prévue pour 2017.

"On va vers une certaine maturité du marché aéronautique", a estimé le président du conseil d'administration, Pierre Gadonneix, lors d'une conférence de presse.

Le groupe, qui fournit aussi Dassault Aviation, le brésilien Embraer et le canadien Bombardier a quasiment divisé par cinq sa dette nette, ramenée à 64,0 millions d'euros fin 2015.

Le directeur général, Frédéric Michelland, a déclaré pour sa part que le groupe n'excluait pas de petites acquisitions ciblées dans un futur proche, sans envisager pour autant d'opération structurante.

Vers 10h50, le titre cédait 3% à 3,55 euros (-13,8% depuis le début de l'année) alors que l'indice SBF 120 reculait de 1,4%.

Le communiqué :

bit.ly/1Lb6bMA (Cyril Altmeyer, édité par Jean-Michel Bélot)