RPT-Fed-Yellen prise entre deux feux en mars

lundi 7 mars 2016 21h20
 

(Suppression du mot "prochain" dans le titre)

par Howard Schneider, Jason Lange et Lindsay Dunsmuir

WASHIGNTON, 7 mars (Reuters) - La réunion monétaire de la Réserve fédérale (Fed) de la semaine prochaine pourrait bien être le lieu d'une bataille rangée entre banquiers centraux sur la meilleure manière de mener la politique des taux d'intérêt, comme l'attestent les déclarations faites lundi par deux d'entre eux.

Lael Brainard, qui fait figure de chef de file des modérés, recommande, pour ce qui est de relever les taux, la "patience".

"Au vu d'une demande externe faible et qui décélère, il est primordial de préserver avec soin les progrès accomplis en interne par le biais d'ajustements prudents de la politique monétaire", a-t-elle déclaré à des banquiers.

Stanley Fischer, le vice-président de la Fed, est au contraire à l'avant-garde des rigoristes. Il détecte pous sa part des signes d'accélération de l'inflation, une formulation qui, souvent, dénote de la part du banquier central qui l'utilise une inclination à durcir la politique monétaire.

"Il se pourrait bien que nous observions actuellement les prémices d'une augmentation des taux d'inflation", a-t-il déclaré, ajoutant qu'une telle augmentation était souhaitable.

Entre ces deux écoles, on ne sait pas laquelle l'emportera au terme de la réunion de mardi et de mercredi. Ce qui semble certain en revanche, c'est qu'il sera de plus en plus difficile pour la présidente Janet Yellen de préserver l'unanimité qu'elle a réussi à dégager durant la plus grande partie de ses deux années d'exercice.

La Fed a relevé ses taux en décembre pour la première fois depuis près de 10 ans. Elle avait alors laissé entendre que quatre autres hausses suivraient cette année. Mais la tourmente boursière, le marasme pétrolier et le ralentissement économique mondial ont amené les marchés à douter de la véracité de ce calendrier pressenti.   Suite...