March 7, 2016 / 11:21 AM / a year ago

LEAD 1-BOURSE-BASF baisse, la presse évoque une offre de rachat sur DuPont

3 MINUTES DE LECTURE

* BASF examine une offre sur DuPont-Bloomberg

* "On ne l'imagine pas", écrit Bernstein Research

* L'action BASF cède 1,66% à Francfort (Actualisé avec des commentaires d'analystes, banquiers)

FRANCFORT, 7 mars (Reuters) - BASF perd du terrain lundi en Bourse de Francfort, une baisse du titre attribuée par des traders à une information de Bloomberg News selon laquelle le groupe allemand étudie l'opportunité de lancer une contre-offre sur l'américain DuPont, qui a accepté l'an dernier un projet de fusion avec son compatriote Dow Chemical.

Le titre BASF perd 2,34% à 61,80 euros vers 08h50 GMT, plus forte baisse de l'indice Dax, à la suite de cette information selon laquelle la société examine avec ses banques l'intérêt de prendre une telle initiative.

La réaction du marché se caractérise par un mélange de scepticisme quant à la capacité de BASF de lancer une telle offre et de crainte que le groupe allemand de se trouve entraîné dans une bataille boursière qui pourrait lui coûter cher.

"On ne l'imagine tout simplement pas", écrivent les analystes de Bernstein dans une note de recherche.

"Nous pensons que BASF n'est pas en mesure de présenter une offre plus attractive que l'opération Dow-DuPont", précisent-ils ajoutant que BASF peinerait à trouver les 72 milliards de dollars (65,73 milliards d'euros) nécessaires au rachat de DuPont.

BASF le leader mondial de la chimie par son chiffre d'affaires, a refusé de commenter l'information.

DuPont et Dow Chemical ont annoncé en décembre leur projet de mariage visant à créer un nouveau géant mondial de la chimie, valorisé à l'époque 130 milliards de dollars (118 milliards d'euros) et appelé à se scinder ultérieurement en trois.

"L'entrée de BASF dans la course pour DuPont pourrait mettre à mal le bilan de BASF, d'après nous", écrit pour sa part l'analyste d'Equinet, Michael Schäfer.

Cette information est publiée moins de deux semaines après que le président du directoire, Kurt Bock, a affirmé, à l'occasion des résultats 2015, que BASF n'avait pas besoin de réaliser une mega-opération de croissance externe. (Christoph Steitz, Ludwig Burger, Arno Schuetze et Patricia Weiss, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Véronique Tison)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below