La centrale de Fessenheim fermera cette année, affirme Cosse

dimanche 6 mars 2016 15h30
 

PARIS, 6 mars (Reuters) - La centrale nucléaire de Fessenheim, dans le Haut-Rhin, sera fermée d'ici la fin de l'année, a assuré dimanche la ministre du Logement Emmanuelle Cosse lors du Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI.

"Le calendrier, c'est celui que m'a répété à plusieurs reprises le président de la République, c'est 2016", a déclaré l'ancienne dirigeante d'Europe Ecologie-Les Verts, qui s'est mise en retrait du parti écologiste en rejoignant le gouvernement lors du remaniement du 11 février.

François Hollande avait promis la fermeture de Fessenheim avant la fin de son quinquennat. Mais il a reconnu en septembre dernier que la centrale ne pourrait fermer en 2016, en raison du retard du chantier de l'EPR de Flamanville, dans le Manche, dont l'ouverture a été reportée à fin 2018.

"Le président de la République s'est engagé à fermer Fessenheim d'ici la fin 2016. C'est ça, la date", a martelé Emmanuelle Cosse.

"Le plus judicieux est de fermer cette centrale cette année", a estimé la ministre du Logement en évoquant notamment l'ancienneté de cette centrale, sa position non loin des frontières avec l'Allemagne et la Suisse, ainsi que les "pannes à répétition, quasiment chaque semaine" qui y surviennent.

POLÉMIQUE TRANSFRONTALIÈRE

Des médias allemands ont indiqué cette semaine qu'un incident survenu en 2014 dans cette centrale aurait été plus grave qu'annoncé, ce qui a été démenti par l'Autorité française de sûreté nucléaire (ASN).

La ministre allemande de l'Environnement Barbara Hendricks, sans contester les conclusions de l'ASN, a estimé que cette centrale était "trop vieille" et qu'elle "devrait être fermée le plus vite possible", une position qu'elle avait déjà exprimée à plusieurs reprises.   Suite...