CORR-Vingt-cinq après, l'exode vers l'Ouest des jeunes femmes de l'ex-RDA

vendredi 2 octobre 2015 18h31
 

(Au deuxième paragraphe, lire que le ratio porte sur une classe d'âge)

par Tina Bellon

BERLIN, 2 octobre (Reuters) - Vingt-cinq ans après la réunification de l'Allemagne, l'est du pays -- l'ancienne République démocratique allemande -- doit faire face à un problème inquiétant: l'exode vers l'Ouest des jeunes femmes attirées par des emplois et de meilleurs salaires.

Dans de nombreuses localités, les femmes ne représentent que 40% de la classe d'âge des 18-29 ans. A Quitzdorf am See, charmant village près de la frontière polonaise, ce taux est seulement de 27%.

"Ce n'est pas seulement un problème démographique, c'est aussi et surtout un désastre culturel, économique et social qui bloque le développement de l'est de l'Allemagne", estime le sociologue Raj Kollmorgen.

Entre 1991 et 2013, 3,3 millions d'"Ossis", les anciens citoyens de RDA, se sont installés dans l'Ouest. Durant la même période, 2,1 millions d'Allemands de l'Ouest ont fait le trajet inverse, selon l'Office fédéral des statistiques.

Ce déficit s'est réduit ces deux dernières années, certaines villes de l'Est, comme Leipzig, enregistrant des gains de population. Mais l'exode des femmes reste toujours aussi préoccupant.

Jennifer Walter a 26 ans. Née dans le petit village de Schönfeld, dans le nord-est du pays, elle est partie à Cologne, dans l'Ouest, pour suivre des études commerciales.

"J'ai vite compris qu'à la fin de l'université, de toute façon, je ne pourrais pas retourner chez moi, faute d'emplois. Et si par miracle j'avais pu trouver un poste, mon salaire aurait été bien moindre qu'à l'Ouest", explique-t-elle.   Suite...