Aeroflot renonce à acquérir Transaero, menacée de faillite

jeudi 1 octobre 2015 20h00
 

MOSCOU, 1er octobre (Reuters) - La compagnie aérienne publique russe Aeroflot a annoncé jeudi qu'elle ne procéderait pas à l'acquisition de 75% de sa concurrente Transaero, les actionnaires de cette dernière n'ayant pas respecté les délais pour entériner l'offre.

Cette décision laisse Transaero, la deuxième compagnie aérienne russe, au bord de la faillite.

Sous la pression du Kremlin, Aeroflot avait le mois dernier proposé de prendre le contrôle de Transaero, apportant ainsi une bouffée d'oxygène à la compagnie privée dont la dette nette s'élevait fin 2014 à 106 milliards de roubles (1,44 milliard d'euros).

"Aeroflot s'engage à ce que toutes les obligations envers les passagers de Transaero soient honorées. Les passagers se verront garantis un transport ou un remboursement dans l'éventualité de l'annulation d'un vol", a déclaré dans un communiqué le directeur général d'Aeroflot, Vitali Saveliev.

Maxim Sokolov, le ministre russe des Transports, a déclaré à la presse que le gouvernement avait ordonné l'arrêt des ventes de billets pour les vols de Transaero.

Environ 650.000 personnes détiennent des billets et toutes auront une solution, y compris avec le concours d'autres compagnies comme Sibir, UTair et Ural Airlines, a-t-il ajouté.

"Tout le secteur est mobilisé pour cette tâche", a assuré le ministre. (Gleb Stoliarov et Daria Korsunskaïa, Véronique Tison pour le service français)