LEAD 1-Covestro contraint de réduire et retarder son entrée en Bourse

jeudi 1 octobre 2015 10h05
 

(Actualisé avec détails, contexte)

FRANCFORT, 1er octobre (Reuters) - Covestro, la filiale de plastiques du groupe chimique allemand Bayer , a ramené jeudi le montant de son introduction en Bourse de 2,5 milliards à 1,5 milliard d'euros, en arguant d'un climat défavorable sur les marchés de capitaux et de l'incertitude sur la croissance économique chinoise.

La société ajoute que le marché a aussi souffert "des titres de presse négatifs au sujet du secteur automobile". Celui-ci est l'un de ses principaux débouchés et il est secoué depuis près de deux semaines par le scandale Volkswagen.

La fourchette du prix d'introduction des actions Covestro a été ramenée à 21,50-24,50 euros, contre 26,50 à 35,50 euros initialement, ajoute Covestro dans un communiqué.

La première cotation a été repoussée à mardi prochain, le 6 octobre, alors qu'elle était prévue vendredi 2 au départ.

Des sources avaient dit mercredi à Reuters que Bayer et ses conseillers financiers réexaminaient le projet d'introduction en Bourse de Covestro.

Le montant de 2,5 milliards d'euros visé au lancement du projet, s'il avait été atteint, aurait fait de Covestro la plus importante introduction en Bourse en Allemagne depuis près de 15 ans.

L'entreprise produit entre autres des composants de revêtements, des plastiques transparents pour des phares et des toits ouvrants de voitures, ou encore des produits destinés à la fabrication de mousses pour l'habillage de sièges.

Au-delà des retombées de l'affaire Volkswagen, son projet de mise sur le marché a souffert d'un climat peu favorable sur l'ensemble des marchés actions européens, qui viennent d'inscrire leur plus mauvaise performance trimestrielle depuis la crise de la dette en 2011 et demeurent exposés au risque d'un atterrissage brutal de l'économie chinoise.

Le chimiste américain Huntsman, considéré initialement, selon certaines sources, comme une possible référence pour la valorisation de Covestro, a averti la semaine dernière que ses résultats du troisième trimestre souffriraient de la faiblesse de la demande en provenance de la région Asie-Pacifique, ce qui a fait chuter son cours de Bourse de près de 30% en une séance.

Les difficultés éprouvées par Covestro pour entrer en Bourse tranchent avec le succès apparent du numéro un allemand des petites annonces sur internet, Scout24, dont la première cotation a eu lieu comme prévu jeudi après une IPO de 1,16 milliard d'euros. (Ludwig Burger et Maria Sheahan, Marc Angrand pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)