September 30, 2015 / 10:51 AM / 2 years ago

ENCADRE-France-Economies par petites touches dans le budget 2016

4 MINUTES DE LECTURE

PARIS, 30 septembre (Reuters) - Le projet de budget de l'Etat pour 2016 ne présente pas de grande mesures d'économies mais des ajustements qui doivent permettre à l'Etat de réduire son déficit et de financer les priorités : défense, sécurité intérieure et éducation.

L'Etat entend contribuer à hauteur de 5,1 milliards à une économie globale de 16 milliards d'euros sur la dépense publique en 2016, tout en renforçant les crédits de plusieurs ministères, selon le projet présenté mercredi.

La Défense, sollicitée sur la sécurité intérieure après les attentats de janvier mais aussi, désormais, par l'opération aérienne en Syrie, est la mieux pourvue, avec une augmentation de 1,13 milliard d'euros de son budget.

Ce ministère porte une augmentation de 8.304 personnes des effectifs de la fonction publique d'Etat, puisqu'il devait perdre quelque 7.500 postes avant la révision de la loi de programmation militaire (LPM) et s'en voit finalement affecter 2.300 de plus, soit un écart de 9.700.

L'Education, prioritaire depuis le début du quinquennat, est également bien lotie avec 8.560 postes créés en 2016 et 530 millions d'euros de crédits supplémentaires.

Hors révision de la LPM, a souligné Christian Eckert devant la commission des Finances de l'Assemblée, l'effort en effectifs serait de près de 1.500 postes équivalent temps-plein.

L'Agriculture voit son budget baisser malgré l'annonce, dans l'été, de deux plans d'aide aux éleveurs, respectivement de 600 millions puis trois milliards d'euros, mais ceux-ci seront compensés en loi de finances rectificative cet automne, a précisé le secrétaire d'Etat au Budget.

Le financement du plan d'accueil des réfugiés, qui nécessite lui aussi des ressources exceptionnelles, sera discuté durant les débats parlementaires.

Reforme Mineure Des Aides Au Logement

Pour financer ses priorités et réduire son déficit, l'Etat va raboter sa dépense, prévue à 370,2 milliards d'euros contre 372,6 milliards à périmètre constant (hors compensation à la Sécurité sociale des baisses de charges des entreprises et dépenses de logement ramenées dans son giron, notamment).

Il prévoit 1,3 milliard d'économies en valeur sur les crédits des ministères et opérateurs, par des baisses de dépenses ou moindres recettes.

Le logement est symboliquement le plus touché avec en particulier la réforme des APL qui permettra d'économiser 225 millions d'euros en intégrant notamment le patrimoine dans le calcul du revenu de référence et en fixant un loyer plafond.

Cette réforme est cependant très éloignée de celle d'ampleur appelée de ses voeux par la Cour des comptes. ( )

Le budget de l'écologie s'inscrit lui aussi en légère baisse mais sa fiscalité sera traitée en loi de finances rectificative en fin d'année.

D'autres gisements d'économies sont prévus, comme la réforme du régime de révision des aides sociales ou le budget de l'aide au développement, à 2,77 milliards contre 2,60 milliards. Le Premier ministre Manuel Valls a toutefois évoqué mercredi matin un amendement pour le relever, compensé par d'autres économies.

Quelque 350 millions d'économies sont encore attendus sur l'administration générale et territoriale de l'Etat, 140 millions sur le budget "anciens combattants" ou encore 70 millions sur un ensemble Culture, médias, livre et industries culturelles, bien que la culture ait été régulièrement citée, mercredi, parmi les priorités.

Lire aussi : Un déficit en légère baisse pour le budget 2016 (Gregory Blachier, édité par Yves Clarisse)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below