ECLAIRAGE-Automobile-Les autres généralistes, victimes collatérales de VW

vendredi 2 octobre 2015 16h59
 

* L'affaire VW remet la pression sur la dépollution du diesel

* Plus ardu pour les généralistes de répercuter de nouveaux surcoûts

* PSA, Renault et Fiat-Chrysler risquent d'être indirectement touchés

* La crise accentue les tensions avec le trio VW-BMW-Daimler

* La sévérité des tests sur route au coeur des tractations

par Gilles Guillaume, Barbara Lewis et Laurence Frost

PARIS/BRUXELLES, 2 octobre (Reuters) - L'affaire Volkswagen , en braquant à nouveau les projecteurs sur la difficulté de dépolluer le diesel, alourdira la facture pour tous les constructeurs, notamment les généralistes PSA , Renault et Fiat Chrysler , qui ne sont pourtant pas à l'origine du scandale.

A court terme, VW devra évidemment régler l'addition. Selon une source proche du constructeur, le groupe pourrait procéder à une augmentation de capital si le coût des rappels, des amendes et des poursuites judiciaires dépassait largement les 6,5 milliards d'euros provisionnés.

Mais à un horizon plus lointain, la note risque d'être salée aussi pour les spécialistes des petites et moyennes voitures, pour lesquels le coût d'un durcissement supplémentaire des normes deviendra prohibitif, avec l'arrivée de tests sur route plus exigeants que les essais en laboratoire.   Suite...