** LE POINT SUR LES MARCHÉS avant l'ouverture en Europe **

vendredi 25 septembre 2015 07h59
 

PARIS/LONDRES, 25 septembre (Reuters) - Les Bourses européennes sont attendues en hausse vendredi à l'ouverture, tandis que le dollar gagne du terrain à la suite d'un discours de la présidente de la Réserve fédérale américaine évoquant un probable relèvement de taux cette année, au terme d'une semaine largement dominée par le scandale de Volkswagen.

La présidente de la Fed Janet Yellen a déclaré jeudi s'attendre à ce que la banque centrale américaine relève ses taux d'intérêt cette année, sous réserve que l'inflation reste stable et que l'économie des Etats-Unis demeure suffisamment dynamique pour faire baisser un peu plus le taux de chômage.

Une semaine après que la banque centrale américaine a pris les investisseurs de court en ne relevant pas ses taux, elle a précisé que ni ses collègues, ni elle ne pensaient que les récents développements économiques affecteraient de manière significative la politique monétaire de Fed.

D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait gagner jusqu'à 1,2% à l'ouverture, le Dax à Francfort 1,3-1,5% et le FTSE à Londres 1-1,2%. Sur la semaine, ils risquent toutefois de finir dans le rouge, notamment en raison du secteur automobile avec l'affaire Volkswagen.

La Bourse de Tokyo s'est orientée franchement à la hausse en fin de séance et gagne plus de 1% dans les derniers échanges malgré l'annonce de la première baisse des prix à la consommation au Japon depuis le lancement du programme de relance de la Banque du Japon en avril 2013.

L'indice large MSCI Asie-Pacifique hors Japon cède 0,16% et à ce stade devrait afficher une perte hebdomadaire d'environ 5%.

Wall Street a fini en baisse modérée jeudi, après avoir effacé une bonne partie de ses pertes en fin de séance, sous le coup de la chute du titre Caterpillar, qui a exacerbé les craintes au sujet de l'économie mondiale en revoyant à la baisse sa prévision de chiffre d'affaires.

L'attention des investisseurs sera encore largement focalisée sur le scandale de manipulation des tests antipollution du groupe allemand Volkswagen, une attention qui s'étend à tous les constructeurs automobiles.

Le conseil de surveillance se réunit ce vendredi et devrait nommer Matthias Müller, la patron de Porsche, à la présidence du directoire en remplacement de Martin Winterkorn, qui a démissionné mercredi.   Suite...