France-Retour à la case justice pour la SNCM

mercredi 23 septembre 2015 17h44
 

* La compagnie emploie 2.000 personnes, dont 1.450 en CDI

* Les offres risquent d'être jugées insuffisantes

* Les syndicats craignent une vente à la découpe

* Les incertitudes européennes continuent à planer sur le dossier

par Jean-François Rosnoblet

MARSEILLE, 23 septembre (Reuters) - Le tribunal de commerce de Marseille examine vendredi les offres de reprises de la SNCM, une étape cruciale pour la compagnie maritime placée en redressement judiciaire en novembre dernier et qui emploie 2.000 personnes, dont 1.450 en CDI.

La décision sera mise en délibéré, probablement autour de la mi-octobre selon une source judiciaire.

Les juges vont étudier les quatre offres de reprise déposées avant le délai imposé de mardi minuit. Elles émanent de Baja Ferries, en liaison avec le groupe STEF, du transporteur corse Patrick Rocca, de la société d'investissement Med Partners de Christian Garin, ancien président du port de Marseille, et du consortium d'entreprises Corsica Maritima.

De source proche du dossier, on indique que les repreneurs potentiels de la Société nationale Corse Méditerranée ont amélioré leurs offres initiales qui avaient été jugées "insatisfaisantes", tant par les administrateurs judiciaires que par les personnels de l'entreprise.   Suite...