Le platine victime des retombées du scandale VW

mercredi 23 septembre 2015 11h18
 

* Graphique platine/palladium: link.reuters.com/nav65w

par Josephine Mason et Marcy Nicholson

NEW YORK, 23 septembre (Reuters) - Le scandale des tests truqués de Volkswagen provoque des remous sur le marché des métaux précieux, dont les intervenants craignent une désaffection des automobilistes pour des moteurs diesel qui représentent près de la moitié de la demande mondiale de platine.

Pour ce motif, le platine a perdu 3,6% mardi, sa perte la plus lourde depuis plus de deux ans, observe Ed Meir, analyste des métaux d'INTL FCStone. Le métal blanc se stabilisait toutefois mercredi matin.

Un indice Thomson Reuters/Core Commodity CRB de 19 matières premières cédait encore 1% toutefois.

Le palladium, beaucoup plus employé dans les moteurs essence que diesel, résiste beaucoup mieux et n'avait perdu que 0,6% mardi.

L'affaire Volkswagen est mauvais augure pour le platine surtout, si le scandale, combiné à une réglementation devenue plus tatillonne, met un terme à la faveur dont ont bénéficié les moteurs diesel des décennies durant en Europe, avancent certains analystes.

L'impact aux Etats-Unis serait au contraire relativement faible. Le diesel ne représentait que 5,6% environ du marché des véhicules de tourisme aux Etats-unis l'an passé contre 4,5% en 2013, selon GFMS, l'équipe de recherche et de prospective de Reuters dans le secteur des métaux.

Pour ce qui concerne les utilitaires et autres poids lourds, dont l'immense majorité roule au gazole, leurs ventes ont été d'un peu plus de neuf millions d'unités l'an passé, en hausse de 10%, observe le cabinet new-yorkais CPM Group.   Suite...