Nokia formalise ses engagements sur l'innovation en France

mardi 22 septembre 2015 21h25
 

PARIS, 22 septembre (Reuters) - Nokia a annoncé mardi avoir formalisé auprès du ministre français de l'Economie ses engagements pris en matière d'innovation en France dans le cadre de sa fusion avec Alcatel- Lucent.

Lors d'une rencontre avec Emmanuel Macron, le PDG de Nokia, Rajeev Suri, a confirmé que la France assurerait un rôle de "pilotage" des activités de recherche et développement (R&D) de la future entité, a indiqué l'opérateur finlandais dans un communiqué.

Nokia prévoit notamment de s'appuyer sur des centres d'expertise technologique en France et dédiés à la 5G et aux petites cellules, à la cybersécurité et à la protection de la vie privée, aux Bell Labs, aux faisceaux hertziens, à la transmission optique et aux plateformes IP.

Il ajoute vouloir investir dans l'innovation digitale en France - via un fonds à long terme doté d'environ 100 millions d'euros - surtout dans l'internet des objets, la cyber-sécurité et les plateformes logicielles des réseaux de nouvelle génération.

L'opérateur assure également de sa participation "active" au programme "Industrie du futur" lancé par le gouvernement (financement de chaires, poursuite des travaux d'Alcatel-Lucent dans les pôles de compétitivité Systematic, Cap Digital, et Images et Réseaux).

Nokia s'est engagé à préserver l'emploi en France, conformément au plan "Shift" d'Alcatel-Lucent, pour une période d'au moins deux ans après la finalisation de l'opération.

Le rapprochement, attendu au premier semestre 2016, reste conditionné à l'approbation des actionnaires de Nokia, à l'obtention de 50% des actions d'Alcatel-Lucent à l'issue de la période d'offre d'échange et à l'obtention des dernières autorisations réglementaires. (Pascale Denis, édité par Juliette Rouillon)