VW-Plastic Omnium précise que ses systèmes ne sont pas impliqués

mardi 22 septembre 2015 13h50
 

PARIS, 22 septembre (Reuters) - L'équipementier automobile Plastic Omnium précise mardi qu'il n'équipe en systèmes de dépollution aucun des véhicules du groupe Volkswagen concernés par le scandale sur le trucage de tests anti-pollution révélé aux Etats-Unis.

Le groupe français, leader mondial des systèmes SCR (Selective Catalytic Reduction) qui permettent de réduire les émissions d'oxydes d'azote (NOx) des moteurs diesel, est partenaire de 13 constructeurs automobiles mondiaux.

Le système SCR, piloté par l'ordinateur de contrôle du moteur, est de la responsabilité exclusive du constructeur automobile, indique Plastic Omnium dans un communiqué.

"Plastic Omnium fournit, pour cet équipement, le réservoir d'urée et la pompe qui pulvérise la quantité d'urée requise et validée par le constructeur afin de satisfaire aux normes environnementales en vigueur dans chaque pays", ajoute-t-il.

L'action Plastic Omnium, comme les autres valeurs de l'automobile, est durement éprouvée depuis lundi par la révélation du scandale Volkswagen. Elle perd 9,88% en début d'après-midi à la Bourse de Paris.

A la même heure, Faurecia, autre grand spécialiste des systèmes de dépollution automobile, chute de 7,6%.

Volkswagen a fait savoir mardi que le logiciel incriminé aux Etats-Unis équipe 11 millions de véhicules dans le monde.

Si le diesel consomme moins et émet moins de CO2 que l'essence, il conserve deux grands défauts en termes d'émissions polluantes: les particules et les NOx.

Après l'introduction du filtre à particules, obligatoire depuis 2011 en Europe, les normes actuelles - Euro 6 en Europe et Tier 2 Bin 5 aux Etats-Unis - visent à ramener les émissions de NOx des moteurs diesel au niveau de l'essence. (Dominique Rodriguez, édité par Gilles Guillaume)