France-L'impact financier de la fusion des régions limité-S&P

mardi 22 septembre 2015 12h21
 

* Le gouvernement avait évoqué 10 milliards d'euros d'économies

* Des budgets limités par rapport aux régions d'autres pays

* La note des régions françaises devrait être stable à court terme

PARIS, 22 septembre (Reuters) - La réforme de la carte des régions aura un effet limité sur leurs finances et leur notation à court terme mais pourrait accroître les inégalités à long terme, même si elle offre des perspectives de financement intéressantes, estime S&P.

Il est en revanche trop tôt pour dire quelles économies le passage de 22 à 13 régions pourrait générer, selon l'agence de notation. Le gouvernement a avancé en septembre le chiffre de 10 milliards d'euros. (voir )

Dans une étude parue mardi, Standard & Poor's souligne d'abord que la place des régions restera marginale en France en comparaison avec les voisins européens, malgré un quasi doublement du budget moyen et une augmentation de la population de 2,9 à 5 millions de personnes en moyenne.

Leurs compétences étant relativement restreintes par rapport aux régions allemandes, belges, italiennes ou espagnoles, leur poids demeure assez faible : le budget de l'ensemble des régions françaises en 2014 était de 25,5 milliards d'euros contre 23,1 pour la seule Lombardie ou 23,3 pour la Catalogne.

Ces domaines d'intervention devant peu évoluer dans un premier temps, même si les régions récupèrent les transports scolaires ou centralisent le développement économique, S&P table sur une hausse de budget de 10%, en une fois.

S&P souligne que "les budgets des régions françaises sont moins exposés aux caractéristiques démographiques et socio-économiques que leurs pairs européens notés", notamment parce qu'elles paient peu de salaires et pas de prestations sociales.   Suite...