Gabriel veut que Volkswagen fasse la lumière sur les accusations aux USA

lundi 21 septembre 2015 14h40
 

BERLIN, 21 septembre (Reuters) - Le ministre allemand de l'Economie a appelé lundi Volkswagen à faire toute la lumière sur les accusations dont le constructeur automobile est l'objet aux Etats-Unis sur une éventuelle falsification des données relative aux émissions polluantes de ses voitures.

Sigmar Gabriel a en outre exprimé son inquiétude quant aux conséquences de ce "grave incident" sur la réputation du secteur automobile allemand.

"Je crois qu'il est évident qu'il s'agit d'un grave incident", a dit le vice-chancelier allemand à la presse.

"Vous pouvez sûrement comprendre que nous ayons des inquiétudes sur le fait que la réputation excellente et justifiée de l'industrie automobile allemande et en particulier de Volkswagen puisse souffrir", a ajouté le dirigeant social-démocrate.

Un responsable du ministère de l'Environnement a pour sa part qualifié l'attitude présumée de Volkswagen de "tromperie manifeste du consommateur".

Le ministre des Transports, Alexander Dobrindt, devait s'entretenir dans la journée sur ce dossier avec Martin Winterkorn, le président du directoire de Volkswagen, a-t-on appris de plusieurs sources gouvernementales.

Le ministère des Transport s'est refusé à tout commentaire.

Le ministre-président de Basse-Saxe, Etat actionnaire de Volkswagen, a jugé qu'une enquête rapide et approfondie était nécessaire avant de prendre des décisions.

Représentant des salariés au sein du directoire du constructeur allemand, Bernd Osterloh, cité par le magazine Stern, a pour sa part réclamé que les responsables de cette manipulation présumée soient traduits en justice. (Gerbnot Heller, Maria Sheahan et le bureau de Francfort; Marc Angrand et Bertrand Boucey pour le service français)