LEAD 2-Fusion de 4,6 milliards dans l'immobilier allemand

dimanche 20 septembre 2015 19h13
 

(Actualisé avec des précisions, contexte)

par Christoph Steitz

FRANCFORT, 20 septembre (Reuters) - Le groupe immobilier allemand Deutsche Wohnen a lancé une offre toute en titres sur son concurrent LEG Immobilien, donnant à ce dernier une valeur d'entreprise de 4,6 milliards d'euros et alimentant un mouvement de consolidation dans le secteur allemand de l'immobilier.

Des taux d'intérêt ultra-bas et la recherche de rendements plus élevés mettent le marché immobilier allemand en ébullition cette année. En 2014 déjà, plus de 50 milliards d'euros d'actifs avaient changé de mains.

Vonovia, le leader du secteur, a racheté les concurrents Gagfah et Suedewo, ce qui lui permettra d'intégrer l'indice Dax 30 dans la semaine à venir.

L'entité issue de la fusion gèrera un portefeuille de l'ordre de 17 milliards d'euros et les deux sociétés ont déjà signé un accord de regroupement de leurs activités, déclarent ces dernières dimanche dans un communiqué.

Deutsche Wohnen, deuxième groupe immobilier allemand, propose 33 actions pour 10 actions LEG, soit une prime de quelque 13% sur le cours de clôture de ce dernier avant l'annonce.

"C'est une base excellente à partir de laquelle nous pouvons grandir ensemble et renforcer notre position déjà forte sur le marché européen", déclare le président du directoire de Deutsche Wohnen Michael Zahn.

A la suite de la fusion, les actionnaires de Deutsche Wohnen auront 61% du capital de la nouvelle structure, et ceux de LEG le solde.

Deutsche Wohnen procèdera à une augmentation de capital de 549,55 millions d'euros au plus en émettant 213,13 millions d'actions au porteur, opération qui doit être approuvée à l'occasion d'une assemblée générale extraordinaire prévue le 28 octobre.

Il précise que la fusion doit être bouclée à la fin décembre 2015 et ajoute qu'elle est soumise à l'obtention de la moitié des titres LEG plus une action et au feu vert des autorités de la concurrence. (Wilfrid Exbrayat pour le service français)