LEAD 1-Covestro (Bayer) espère lever 2,5 mds avec son IPO

vendredi 18 septembre 2015 19h25
 

(Actualisé avec des précisions)

FRANCFORT, 18 septembre (Reuters) - Covestro, la filiale de plastiques de Bayer, a annoncé vendredi qu'elle comptait lever 2,5 milliards d'euros dans le cadre de son introduction en Bourse de Francfort, prévue le 2 octobre et qui pourrait constituer la plus grosse IPO d'Allemagne depuis près de 15 ans.

Bayer a annoncé il y a près d'un an la scission de ses activités de plastiques, dénommées alors Bayer MaterialScience, avec l'ambition affichée de se recentrer sur la santé, la médecine vétérinaire et les pesticides.

Numéro quatre européen de la chimie, Covestro a précisé qu'elle proposerait entre 70,4 et 94,3 millions d'actions nouvelles à un prix d'émission qui sera fixé entre 26,50 et 35,50 euros.

Le nombre de titres placés sera déterminé en fonction du prix d'émission de façon à arriver à un produit brut de l'ordre de 2,5 milliards d'euros, a expliqué la société, ajoutant que la période de souscription des titres s'étendrait du 21 septembre au 1er octobre.

Suivant le nombre d'actions émises, le flottant sera de l'ordre de 34% dans le haut de la fourchette de prix indicative, de 37% dans le milieu de cette fourchette et de 40% environ dans le bas.

Pour amortir tout décrochage éventuel de l'action durant les 30 premiers jours de cotation, les banques du syndicat d'émission sont autorisées à racheter des titres à concurrence de 10% du volume émis.

La mise sur le marché de Covestro sera la plus importante entrée en Bourse en Allemagne depuis celle de 6,25 milliards d'euros de Deutsche Post en novembre 2000. Plus récemment, l'IPO du constructeur de moteurs Tognum, en 2007, a représenté deux milliards d'euros.

Le produit de l'émission de titres Covestro servira avant tout à rembourser des prêts accordés par Bayer, afin de ramener l'endettement net de Covestro entre 2,5 et 3,0 fois l'excédent brut d'exploitation (Ebitda) ajusté pour 2015, a expliqué Bayer au début du mois. (Ludwig Burger, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Angrand)